Jules Danilo, 22 ans et avec 76 Grands Prix au compteur dans la catégorie Moto3, sera le second pilote français en Moto2 en 2018. Aux côtés d’un Fabio Quartararo qui en sera à sa seconde campagne à ce niveau, et qui évoluera au guidon d’une SpeedUp, celui qui aura comme équipier Issac Viñales au sein du team SAG Racing jouira d’une Kalex. Une bonne moto dont il faut néanmoins apprendre à se servir. Ce qui demande forcément du temps, comme le montrent les résultats de ses premiers tests d’intersaison…

Ceux de Valence ont été sans appel pour le tricolore qui a bouclé son exercice dernier sur la feuille des temps. A 2.433 secondes du meilleur chrono réalisé par Bagnaia. Une situation que Danilo explique sans fard : « le Moto2 est une grosse étape pour moi car je n’ai jamais piloté une 600cc. Ou alors une dizaine de tours lorsque quelqu’un voulait bien me prêter sa moto. Les débuts ont été difficiles mais nous avons appris et nous avons pu progresser ».

« Il me reste à faire encore beaucoup de travail. Je dois apprendre à bien utiliser le moteur et à me familiariser avec le poids. Le team m’aide beaucoup et son soutien est sans faille. Maintenant, j’ai tout l’hiver pour gagner des secondes et je pense que la nouvelle Kalex peut déjà me donner trois dixièmes. Mes premiers tours de roues ont été faits avec l’ancienne version ».

Il précise ses axes de progression : « je vais adapter mon entraînement physique et je vais analyser la moto en termes d’accélération et de passage en courbes. Pour le moment, j’ai trop de difficultés. Je dois cerner la puissance et accélérer plus fort. La moto glisse beaucoup plus qu’une Moto3. Il faut utiliser cette dérive à votre avantage. Pour le moment, c’est pour moi un handicap ! ».

Source : Speedweek

Tous les articles sur les Pilotes : Jules Danilo

Tous les articles sur les Teams :