Le label Sky VR46 est maintenant bien implanté dans le monde des Grands Prix et il réunit le clan Rossi élevé dans un ranch aux airs d’incubateur pour futur champion. L’aventure a commencé en Moto3 puis s’est prolongée l’an passé en Moto2. Au vu des ambitions affichées, il est temps de commencer à s’occuper de la conquête d’un titre mondial sous la direction de Pablo Nieto. Une couronne apparemment plus à envisager dans la catégorie intermédiaire des Grands Prix que dans sa discipline d’entrée…

Car dans la première se trouve un Bagnaia qui n’a de cesse de monter en puissance. L’ancien de Mahindra en Moto3 est un pur produit de l’académie Rossi. D’abord promu pour palier le projet avorté établi avec Fenati, Pecco a fait mieux que jouer l’invité de dernière minute. Il a carrément pris une nouvelle dimension en terminant cinquième sa première année en Moto2, largement devant les autres débutants : « il est très régulier et il a pris le statut de ‘rookie of the year’ au détriment d’autres pilotes de haut niveau comme Brad Binder ou encore Jorge Navarro » commente Pablo Nieto. “Cette saison a été dure mais Francesco a très bien travaillé. Ces compliments vont aussi à l’équipe qui vivait comme lui sa première saison à ce niveau ».

Une belle tenue qui a amené Kalex à confier à l’équipe et au pilote son modèle 2018 pour les premiers tests d’intersaison. Un galop d’essai terminé en haut de la hiérarchie ! Mais… « Il préfère la précédente version. C’est tout de même une bonne évolution mais il faudra avoir à l’œil les KTM qui se sont montrées très compétitives, sans oublier Suter » … Suter qui sera tout de même de la partie avec Forward.

Le VR46 accueillera aussi le demi-frère du grand patron, soit Luca Marini : « on débute ensemble et il y a tout à mettre en place. Il faut apprendre à se connaître. Nous savons comment fonctionne un pilote et il sait ce que fait un team. On y va petit à petit. Lors des tests, on a défini des options et validé certains choix ».

Et la Moto3 ? C’est pourtant là que l’on attendait le VR46. Mais cela s’annonce plus compliqué qu’en Moto2… « Niccolò Bulega a été opéré de sa cheville droite fracturée et on a eu de la chance que cela arrive en fin de saison. Il se remet doucement. Il a le temps jusqu’en février. On accueille Dennis Foggia qui doit apprendre mais aussi prendre du plaisir. On lui demandera seulement ça pour ses débuts. Il est encore très jeune et il est très passionné ».

Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46