De passage à Madrid avant de tester une Subaru WRX STI (marque dont il est ambassadeur) sur le circuit de Jarama, Alex Rins, qui possède seulement un point de retard sur Johann Zarco au classement du Championnat du monde Moto2, s’est confié à nos confrères de AS avant de s’envoler pour la tournée d’un mois en Asie.

Voici quelques extraits des propos du futur pilote Suzuki…

La deuxième partie de cette saison est quelque chose d’étrange. Blessure, maladie … et pourtant vous rattrapez des points sur Zarco !

“J’ai fini quatre courses devant Zarco, en récupérant des points, mais on dirait que tout m’arrive cette année. Je suis parti plusieurs fois dernier sur la grille, j’ai eu un drive through… Heureusement, il semble que ça se passe bien pour moi.”

Dans la tournée asiatique, y a-t-il un circuit que vous n’aimez pas ?

“Sur les quatre courses, je ne vois pas de circuit qui soit une punition pour moi. Ce sont quatre courses amusantes, je les aime, et mon but est d’essayer de rester devant Zarco. Je n’y vais pas pour gagner, cela ne m’obsède pas, mais évidemment, je le ferai si c’est possible. Il est vrai qu’au Japon je n’ai pas l’habitude de faire de très bon chronos, mais à part contrôler Zarco, il n’y a pas de préoccupation particulière. Zarco n’est pas très régulier, mais c’est un très bon pilote et il gagnera des courses d’ici la fin de l’année; nous devons être vigilants pour voir ce qu’il fait.”

Pensez-vous que le Championnat du Monde sera décidé avant Valence ?

“Comme nous le voyons jusqu’à présent, je ne pense pas. Mais pour ma santé, ma famille et mes mécaniciens, j’espère qu’il se décidera avant.”

Dans les dernières courses, on vous voit mieux le jour de la course que les vendredis et les samedis, à la différence de Zarco.

“Oui, le dimanche je me motive. De plus, les vendredis et les samedis, nous essayons de rouler avec des pneus usés, mais oui c’est vrai que le dimanche, le jour de la course, je reviens en haut.”

Tous les articles sur : Alex Rins