Ce n’est rien de dire que Lorenzo Baldassari nous a fait sacrément peur, du côté d’Assen. L’Italien du team Forward s’est en effet offert la cabriole de cette saison, détrônant celle subie par Bagnaia, quelques minutes plus tôt, lors des mêmes essais du Grand Prix des Pays Bas. Mais le pilote qui va sur ses 21 ans a mis les petits plats dans les grands : drapeau rouge, perte de connaissance, docteurs sur la piste, et tout le toutim. Il est le premier à en rire aujourd’hui et ne pense qu’à retrouver la compétition à Brno.

Dans une entrevue avec GPOne, l’équipier de Luca Marini raconte avec un certain détachement son épreuve. Un moral d’acier, un caractère qui en dit long et un accident qui lui permet, paradoxalement, d’évacuer ce qui le mine en fait le plus : son entame de saison en demi-teinte…

Classé sur la ligne de départ parmi les favoris possibles pour la couronne en jeu, Baldassarri a d‘entrée connu des soucis physiques avant des résultats en dents de scie. Trois abondons et deux forfaits, voilà pour le pire. Deux quatrièmes places en Argentine et en Catalogne, voici pour le meilleur. Au bilan, une quatorzième place au championnat avec 39 points. Bien maigre, en effet…

Sur sa chute batave, il explique : « j’étais en cinquième à 200 km/h. J’ai mordu la bande blanche humide. Mais je ne me souviens de pas grand-chose, sauf que l’airbag s’est déclenché. Le soir, j’ai envoyé un texto au docteur Zasa de la clinique mobile en lui disant que j’essaierai de courir le lendemain. Il m’a répondu : « c’est gentil mais je pense que je ne l’autoriserai pas » ».

S’il y a un moment pour ce genre d’événement, il ne pouvait pas mieux tomber, puisque la trêve estivale est actuellement en cours : « c’est bien que ce soit ainsi car j’aurais essayé de reprendre le guidon au plus vite. Là, pour le moment, avec ma cheville, je ne peux même pas prendre un bain. Quant à l’entrainement, c’est impossible à cause, aussi, de ma poitrine ».

Mais la semaine prochaine, on va faire le point et on devrait m’enlever les trois vis dans ma cheville. Il reste un peu moins d’un mois et je suis encore avec les béquilles. Je retrouve de la mobilité avec ma cheville. Je serai de retour à Brno pour une seconde partie de saison où je jouerai le podium ».

C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Baldassarri

Tous les articles sur les Teams : Forward Team