Faire les 08h00 de Suzuka n’est jamais anodin pour un pilote. Cette classique du championnat d’Endurance est aussi un rendez-vous très prisé des constructeurs japonais qui font le maximum pour attirer les noms des Grands Prix sur la grille de départ. Mais l’étape n’est pas sans risque. Et lors des qualifications, Dominique Aegerter a bien failli l’apprendre à ses dépens.

Celui qui pointe dixième de l’actuel championnat Moto2 s’est ainsi offert un gros « highside » qui a été fatal à sa moto qui s’est ensuite consumée. Le Suisse quant à lui a été relevé avec un métatarse fissuré et une grosse douleur au dos. Pas vraiment de quoi se présenter le week-end au Sachsenring dans la meilleure des firmes, surtout que la course reste encore à faire sur la Honda F.C.C. TSR partagée avec Watanabe et Jacobsen.

« J’ai un peu des douleurs dans les pieds et le dos. Mais j’espère que d’ici le Grand Prix d’Allemagne, tout est rentré dans l’ordre » a commenté sur Speedweek un Aegerter qui n’a pas trop de chance en ce moment. Il est notamment affecté par l’accident cérébral d’un père hospitalisé à l’unité de soins intensifs de l’hôpital de Berne, et qui a commencé sa convalescence.

Tous les articles sur : Dominique Aegerter