Inutile de le cacher, l’entame du week-end du Grand Prix de Valence ne s’était pas bien déroulée pour Fabio Quartararo…

Vendredi soir, il nous avait même confié qu’il venait de réaliser la pire journée de sa saison 2018 ! 17e sur 34 au terme de cette première journée, le pilote français souffrait en effet d’un très fort chattering de son train avant.

Le lendemain, qualifié 16e à 8 dixièmes du poleman, Fabio faisait toujours grise mine…

Mais comme la compétition nous l’apprend chaque week-end, le meilleur et le pire ne sont jamais certains, et c’est suite à un simple changement de braquet au Warm up que le pilote français a pu y occuper pendant longtemps le haut du classement, avant de conclure ce dernier 12e à une demi-seconde de Miguel Oliveira.

Après bon départ à l’extinction des feux rouges, le jeune niçois a pu adopter en course un rythme propre à lui faire faire une très belle remontée pour franchir l’arrivée en 8e position.

Nous avons pu recueillir ses propos à l’issue de la course et de sa première saison en Moto2, qu’il conclut à la 13e position, 3e rookie.


Après deux premières journées un peu difficiles, tu as pu redresser la barre au warm up. Grâce à quoi ?

Fabio Quartararo : « déjà, on a raccourci le braquet. On a essayé ça pour voir si c’était bien et cela m’a directement plu. J’ai aimé ça et le résultat est positif. »

C’était la seule modification pour la course où il y avait quelque chose de plus ?

« Sincèrement, on a essayé quelque chose de plus en course, mais sans savoir si c’était bien. Au final, je n’ai pas vu de grands changements et la moto se comportait à peu près pareil. »

En course, tu t’es senti tout de suite plus à l’aise que lors des essais ?

« Oui, je me suis senti à l’aise. J’ai fait un bon départ et c’est la première fois que j’arrive à doubler des pilotes dès le premier tour, car d’habitude je m’y fais plutôt dépasser. Ensuite, j’ai eu beaucoup de mal à doubler Isaac Vinales et j’ai dû rester six ou sept tours derrière lui car il était difficile à passer. Globalement, je suis content de ma course car j’ai réussi à faire un autre top 10 pour cette première saison en Moto2. »

Cette première saison en catégorie intermédiaire, comment l’a juges-tu, justement ?

« Il y a eu des courses positives et des courses négatives, mais c’est normal puisque j’apprends toujours des choses. C’était une saison d’apprentissage, mais je me suis aussi amusé et j’ai fait de bons résultats lors des deux dernières courses. Globalement, donc, à part ce qui concerne les résultats blancs, je suis content de ma saison. »

Est-ce que cet hiver, tu vas analyser ta saison course par course pour tirer des enseignements des points qui te semblent négatifs ?

« Après chaque course, j’ai regardé tous les points qui pouvaient être négatifs. Il n’y a donc que celle-ci que j’ai encore à analyser. Je pense qu’il reste encore beaucoup de choses à améliorer pour l’année prochaine, mais je sens qu’on pourra faire un bon travail la prochaine saison. »

Es-tu impatient d’essayer ta nouvelle moto et ta nouvelle équipe ?

« Oui. Avec Speed Up, on teste jeudi et vendredi à Jerez, mais aussi le lundi et le mardi suivants, donc j’ai hâte de me familiariser avec cette nouvelle moto. »


À la suite de cette interview, Fabio Quartararo a donc participé à deux journées d’essais à Jerez qu’il a conclu en 12e position, à 0,9 seconde du meilleur temps.

Comme à son habitude, la page Facebook du site AMV Assurance nous permet d’écouter les propos de Fabio Quartararo au soir de ses journées sur un circuit.