La saison 2018 de Moto2 aura une saveur particulière pour le constructeur de châssis Kalex qui est l’espèce dominante du milieu. Dominante, certes, mais très contestée par KTM qui a raflé les trois derniers Grands Prix de l’exercice 2017 avec Miguel Oliveira tandis que son équipier Brad Binder jouait le podium, démontrant la bonne forme de la machine autrichienne. Les Allemands de Kalex ont compris le danger. Et vont regrouper leurs forces.

Des forces qui se composeront de 18 pilotes. Le nombre est donc pour Kalex qui a vu un de ses concurrents s’éliminer en la personne de Suter. Mais le problème n’est pas le Suisse. Il est l’Autrichien avec KTM, qui a bloqué le compteur de victoires de Kalex à 49 depuis le Japon. Les troupes d’Alex Baumgärtel espéraient fêter la cinquantième réalisation avant la fin de l’année 2017. Peine perdue : « ce satané Oliveira ! » a commenté le patron sur le sujet… Qui a décidé de définir ses priorités.

D’abord, le cas Forward, qui voudrait s’afficher avec le logo MV Agusta. Kalex ne veut pas en entendre parler si bien que le team a testé une Suter qui a donc disparu du paysage. Pour autant, chez Kalex, on reste ferme : « on ne fournira plus Forward. Peut-être que ça nous rendra les choses plus faciles pour tenir tête à KTM, car fournir beaucoup de châssis nous rend aussi plus lents à réagir ». Voilà les pilotes de cette équipe Eric Granado et Stefano Manzi prévenus…

En attendant la réaction de Forward, voici la stratégie Kalex : « Oliveira, Binder, Bagnaia, Pasini et Márquez sont les pilotes du moment en Moto2. Pasini notamment a réalisé cinq pole-positions en 2017. Il a une grande compréhension de la moto et de la technique. C’est un pilote de grande valeur pour nous ».

« Pasini, Bagnaia et Márquez ont déjà testé les pièces 2018. Du cadre à la fourche avec d’autres éléments. Pour Bagnaia, c’était les premiers essais avec des suspensions Öhlins. Il a aussi travaillé sur le châssis et un nouveau bras oscillant. Tout a été positif, y compris l’aérodynamique. Le comportement général a été meilleur comme l’adhérence à l’accélération. Les trois pilotes ont confirmé malgré des réglages différents. Les nouvelles pièces seront donc produites en 2018 et on continuera à les améliorer suivant les prochaines informations des tests à venir l’an prochain ».

Baumgärtel termine : « nous sommes sous la pression de KTM. Oliveira et Binder ont fait du bon travail. Maintenant, il nous faut faire plus. Nous travaillons sur le nouveau cap à franchir ». Ce qui laissera certains sur le bord du chemin…

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Forward Team