Le sextuple Champion du Monde italien a impressionné la famille et les amis du regretté Ralf Waldmann en étant le voyageur venu de plus loin pour rendre hommage à la mémoire du grand pilote allemand.

Max s’est envolé mardi de Milan avec son légendaire technicien Giovanni Sandi pour atterrir à Dortmund, d’où les deux hommes ont rejoint en taxi la ville de « Waldi » Ennepetal.

« J’ai perdu deux personnes très gentilles en deux jours, regrettait Max. Dimanche, Ralf Waldmann et maintenant Ivano Beggio, fondateur d’Aprilia, qui était pour moi un second père. Une partie de moi est morte avec eux. Il a été bien que les funérailles de Waldi aient été reportées plus tard cette semaine. Ce n’était pas le cas pour Ivano Beggio dont la famille n’a pas voulu attendre que les gens du paddock de Doha reviennent », a expliqué Massimiliano.

Lorsque le Monégasque est arrivé à Ennepetal peu avant midi, il a rapidement contacté Johannes Orasche de Speedweek, qui lui avait indiqué l’itinéraire pour rejoindre la cérémonie funèbre. Il a alors ensuite joint le groupe composé de Sepp Schlögl, Mike Leitner, Stefan Haseneder, le kinésithérapeute Andi Kos, Markus Eschenbacher et Adi Stadler, qui avaient choisi de raccourcir le temps d’attente dans la boutique d’un glacier italien d’Ennepetal. Là, le personnel italien n’en crut pas ses yeux quand soudainement Biaggi franchit la porte. Après un bref choc et des regards interrogateurs, l’italien fut submergé de demandes de selfies par l’équipe du salon de thé.

« Nous nous sommes livrés beaucoup de combats l’un contre l’autre », s’est remémoré l’Italien. Mais les finales du Championnat du Monde à Eastern Creek et Phillip Island en 1996 en 1997 ont été particulièrement excitantes. Dans les deux occasions, le titre n’a été décidé que lors de la dernière course. C’était dur. Si vous vous battez toute la saison et que le titre est décidé pour six et une fois pour deux points, c’est impitoyable.

« Je me souviendrai toujours de Ralf en tant que gentleman. C’est la première chose qui me vient à l’esprit à propos de lui. Quand j’ai gagné la finale à Eastern Creek juste devant Waldi en 1996, il m’a surpris. Beaucoup de journalistes ont dit à l’époque que j’avais gagné la course et le titre parce que mon Aprilia était supérieure à sa Honda. Alors que nous montions sur le podium, Ralf a pris le micro et dit : « Max a gagné la course et le titre parce qu’il était meilleur que moi. Il a conduit incroyablement bien. Ce n’était pas la moto ! » Cela m’a beaucoup surpris, personne ne l’avait demandé ou prévu. »

« Quand j’ai rencontré Ralf au GP de Misano l’année dernière, nous nous sommes bien amusés ensemble, nous avons donné des interviews ensemble et nous avons réchauffé de vieilles histoires, c’était une expérience tellement agréable, c’est pourquoi je suis si profondément affecté par la mort de Waldi. »

« Ralf était l’une des rares personnes honnêtes dans le paddock et il n’y en a vraiment pas beaucoup, a estimé Max. » Et il y avait aussi un souvenir de l’humour de Waldi. « Quand j’ai gagné le Championnat du Monde à Phillip Island en 1997, quand nous avons quitté le parking, nous avons été soudainement heurtés par une autre voiture de location à l’arrière », sourit Biaggi. « Nous avons tout de suite vu que c’était Waldi. Il voulait juste nous donner un petit coup de pare-chocs, mais ça s’est transformé en coup de bélier… »

Au moment de son retour vers l’aéroport, Max a remarqué : « Aujourd’hui, quelque chose d’important a été perdu pour toujours dans mon univers sportif. Ciao, Ralf. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :