Le patron sur le terrain du team Marc VDS Racing se prépare à une saison 2018 où il lui faudra défendre son titre mondial conquis en Moto2 avec un Morbidelli promu depuis dans le stand MotoGP de l’écurie. Avec un expérimenté Alex Márquez et un très prometteur Joan Mir, les choses ne se présentent pas mal mais le Belge précise qu’il a un châssis allemand qui s’est fait sérieusement malmener par une moto représentant une marque autrichienne…

Cette saison, en Moto2, la confrontation technique sera germanique. Entre Kalex et KTM, la bataille pour la suprématie va faire rage. Le premier cité a le palmarès pour lui, mais le second a les moyens de concrétiser. Sa fin de campagne 2017 avait des airs de marche triomphale si bien que Kalex a connu le frisson du suisse Suter, lorsque ce dernier s’est vu poussé vers la sortie par celui qui est à présent dans la visée de KTM…

Une situation qui n’a bien sûr pas échappé à Michaël Bartholemy qui déclare sur motogp.com : « Nous avons gagné le Championnat 2017, mais nous nous sommes fait battre sur les trois dernières courses. Il faudra voir ce qu’a su faire Kalex durant l’hiver, les améliorations qui ont été apportées à la moto, comparé à la progression de KTM ».

« Nous avons tout de même reçu une claque de la part de KTM sur les trois dernières courses. C’est un constructeur qui a d’énormes moyens. Ça risque d’ailleurs de devenir compliqué pour les petits manufacturiers de suivre son évolution, ce qui est un peu dommage ». Une préoccupation partagée par les autres châssis en lice, à commencer par les servants de la Mistral 610.