Après six podiums réalisés en cours de saison, Miguel Oliveira a terminé l’année sur trois victoires consécutives. Comme si un déclic s’était produit…

Ce déclic a effectivement bien eu lieu, mais avant tout dans sa vie privée, sa supériorité par rapport à ses adversaires dans les dernières manches de la saison n’en étant peut-être finalement qu’une conséquence.

Miguel Oliveira était inquiet depuis des semaines de la santé de sa petite amie Andrea. Seule une poignée de membres de l’équipe Red Bull KTM savaient pourquoi Miguel Oliveira était si renfermé depuis des semaines : sa petite amie avait été grièvement blessée à la tête lors d’un accident de moto durant le mois d’août et son visage était partiellement paralysé.

Après sa victoire en Australie, le pilote portugais à fort heureusement pu apporter de bonnes nouvelles à notre confrère Günther Wiesinger pour le site Speedweek: « Oui, cet accident… Mon amie Andrea était assise à l’arrière de ma moto, le 19 août, quand je suis tombé. Elle a subi une fracture multiple à la base du crâne. Mais elle a complètement récupéré. Ce fut un gros drame. »

Ainsi complètement libéré de toute inquiétude et de la culpabilité qui lui pesait, le pilote KTM a ensuite enchaîné les succès avant de retrouver son Portugal natal pour y donner une conférence de presse en se projetant vers la saison naissante… et plus loin !

Miguel Oliveira : «Je sais qu’il y a une liste [de prétendants au titre]. Je m’y insère et c’est un objectif pour moi que d’être champion. Il y a beaucoup de pilotes qui vont me donner de grands maux de tête. Cette saison, j’ai fait quelque chose qui s’est avéré très important et qui était de ne pas penser aux autres. J’ai été très concentré sur moi-même et, en 2018, ce sera comme ça aussi. »

Le pilote portugais n’a pas caché son ambition de remporter le titre mais a admis qu’il n’avait pas de stratégie définie. En effet, le pilote du Red Bull KTM Ajo a mis en garde contre l’importance de ne pas se laisser entraîner dans des attentes qui pourraient ne pas se voir complètement réalisées par la suite.

« J’aimerais avoir une stratégie, mais les attentes non satisfaites ne font qu’alimenter la déception. Je sais que je suis un prétendant au titre. »

Son esprit se projette même un peu plus en avant…

« Je préférerais arriver en MotoGP en ​​tant que champion, mais sinon ce n’est pas un problème. »

Une catégorie MotoGP dont il a eu un avant-goût au mois de juillet en Aragon, à l’occasion d’un test de la RC16 offert comme une récompense par le constructeur autrichien (voir ici)

« La différence est brutale et l’adaptation a été difficile, mais dans ce test, j’ai même eu des résultats positifs. »

La route du pilote qui vient de fêter ses 23 ans semble donc toute tracée, mais ce dernier devra néanmoins concrétiser une solide saison 2018 avant de pouvoir prétendre postuler à la catégorie reine… Il suppose que sa performance de fin de saison « change la façon » dont ses adversaires le voient, mais que cela n’affectera pas son approche pour l’année à venir.

« Toutes les adversités que j’ai rencontrées m’ont fait progresser. Les résultats plus médiocres m’ont néanmoins permis de marquer constamment. L’équipe est importante. C’est un sport individuel, mais celle qui est à mes côtés compte beaucoup. »

Miguel Oliveira a clôturé le Championnat du Monde Moto2 2017 à la troisième place, avec 241 points, se distinguant par trois victoires, neuf podiums et deux pole positions.