Avec seulement une année d’expérience dans la catégorie Moto2, le Sky Racing Team VR46 a confirmé ce dimanche qu’il avait acquis l’expérience nécessaire pour jouer la victoire, et qu’il allait donc falloir compter sur lui cette saison.


Sacré Rookie Moto2 2017, Francesco Bagnaia a impressionné lors de sa première saison dans la catégorie intermédiaire. Après d’excellents tests de pré-saison durant lesquels il a beaucoup travaillé, il a confirmé au Qatar être bel et bien un prétendant au titre cette année grâce à l’expérience acquise l’année dernière : « Je suis vraiment content d’avoir commencé la saison de cette façon ! Aujourd’hui nous avons récolté les fruits du travail que nous avons accompli ces derniers mois. Nous nous sommes focalisés sur le rythme de course et cela a été la clé pour la victoire. Comparé à l’an dernier, j’ai clairement progressé sur la gestion des premiers tours, lorsque le réservoir est plein, et aujourd’hui j’ai été très rapide. »

« Pecco » a mené toute la course en tête, et a su gérer la pression mise par ses adversaires : « La course a été longue. J’ai démarré fort, mais Márquez et Baldassarri ont réduit l’écart et j’ai dû fermer les portes dans les derniers tours. C’est notre première victoire en Moto2, à moi et au team, alors je la dédie à tous ceux qui travaillent dans ce projet et m’ont toujours soutenu, à ma famille et aux gars de la VR46 Riders Academy. »

Son coéquipier Luca Marini, bien que plus discret durant la course, a également apporté un bon résultat à l’équipe. Parti dix-septième, il est remonté jusqu’à la neuvième position après des problèmes techniques : « Le problème que nous avons eu avec le pneu en qualifications ne nous a pas aidés, et même le Jour J, j’ai dû changer de pneu avant sur la grille. »

Après deux années passées en Moto2, l’Italien se sent prêt à se battre devant, d’où sa légère déception en passant la ligne d’arrivée : « Ce n’est pas la place à laquelle j’espérais être, j’aurais pu me rapprocher des pilotes de devant, mais je suis satisfait du travail réalisé avec le team durant ce premier week-end de course 2018. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes et devons continuer dans cette direction. »

Il garde néanmoins le sourire au moment du bilan : « De façon générale c’était un bon dimanche : j’ai beaucoup doublé ! »

Si Marini est encore un peu sur la réserve, force est de constater qu’il progresse considérablement depuis l’an dernier et pourrait vite rejoindre Bagnaia aux avant-postes. Façon bulldozer, le team monte en puissance !