Incroyable mais vrai ? L’interrogation reste tout de même de mise mais le site GPOne, lui, en est persuadé. Au passage, ce qu’il y a du bien avec le team Forward, c’est que le rêve se confond souvent avec la réalité. Ce qui nous donne des revirements inattendus et des situations singulières. Rappelons les faits : le patron de l’écurie Giovanni Cuzari veut que ses motos soient estampillées MV Agusta, ce qui n’a pas l’aval de tout le monde à Varese. Pour ça, en Moto2, il faut un châssis. Or, Kalex ne le compte plus dans ses effectifs et Suter s’est retiré. Enfin, sur ce dernier point, on ne sait plus vraiment…

Le team Forward va-t-il réaliser le tour de force de se présenter en 2018 en Moto2 avec une Suter que l’on croyait sortie de la liste d’engagement, peinte aux couleurs de MV Agusta qui n’a jamais montré un enthousiasme débordant à se retrouver dans cette aventure ? En Italie, on le croit !

Suter se serait ainsi laissé convaincre de remettre sur la piste son opus, préparé pour 2018, et même pour une longue collaboration avec Forward qui l’aiderait à se préparer pour une échéance 2019 qui se fera avec le moteur Triumph. Ceci alors que le patron Eskil Suter avait déclaré, à l’annonce de l’abandon de la compétition, que collaborer avec une seule écurie n’avait aucun sens. A suivre donc, car le sémillant Cuzari n’en est pas à ses premières sorties fracassantes, surtout avec du MV Agusta dedans. Ses pilotes Granado et Manzi ne seront pas les derniers à suivre ce feuilleton…