Ce Grand Prix du Japon aura été par certains aspects celui du tout ou rien. Le tout pour Marquez titré en MotoGP et rien pour des Yamaha abandonnées dans le bac à graviers. Un schéma qui s’applique aussi au Moto2 avec un Zarco tirant les marrons du feu dévorant Sam Lowes et Rins. Sauf que l’Espagnol compte très vite renaître de ses cendres.

Arrivé avec un point de retard sur le Motegi au classement général provisoire, c’est un déficit de 21 unités qu’il déplore en prenant la direction de Phillip Island qui sera la prochaine joute dans une  semaine. De quoi prendre un coup au moral, surtout que le physique est touché. Mais c’est mal connaître Alex Rins qui, en faisant le bilan de sa débâcle japonaise, se projette sereinement dans son échéance australienne : « Phillip Island devrait nous convenir » jure sur Speedweek le pilote Sito Pons qui se souvient y avoir signé la pole-position et enlevé la victoire l’an passé. « J’ai 21 points de retard sur Zarco, mais la pression est sur ses épaules. Il reste encore beaucoup de points à prendre alors nous verrons comment cela va se passer d’ici la fin du championnat. »

Au sujet du Japon, il explique : « c’était un week-end très difficile. J’ai fait une petite erreur et je suis tombé sur l’épaule gauche qui m’a fait souffrir. Pour la course, j’ai été contraint de prendre des risques. Je suis très bien parti et j’étais motivé, mais j’ai eu des difficultés au freinage ce qui m’a fait perdre le contrôle de la roue avant. Je suis tout de même reparti car il y avait peut-être une chance de marquer des points à la faveur des incidents de course. Mais finalement, je me suis classé vingtième ».

On rappellera qu’avec sa victoire au Motegi, Tom Lüthi s’est rappelé au bon souvenir de tous. Le Suisse est à présent à 21 points de Rins, alors qu’il reste encore trois épreuves à disputer.

Tous les articles sur : Alex Rins, Johann Zarco