C’est sans doute un jugement un peu dur qu’a formulé le patron de l’équipe SpeedUp Luca Boscoscuro. Mais l’Italien est franc et si sa fibre patriotique n’est pas feinte, surtout lorsqu’il parle d’avenir, il ne peut refouler ce regret d’avoir perdu le flamboyant Sam Lowes. Ce dernier a beau être Britannique, son remplaçant transalpin Simone Corsi n’arrive pas à le faire oublier. Sans pour autant démériter.

Car Simone Corsi est le seul pilote à lutter dans le haut du tableau sans rouler avec une Kalex. Un combat avec une SpeedUp qui lui a déjà rapporté deux podiums et qui lui permet de pointer au neuvième rang du championnat avec un capital de 50 points. Pas mal, mais le patron veut mieux. Et réclame aussi plus de caractère : « le début de saison est certes positif, mais ce n’est pas suffisant » a-t-il déclaré sur GPOne. « Simone est un pilote talentueux et compétitif et il brûle du désir de se relancer après des saisons passées compliquées. Il lui reste encore du chemin à faire pour réussir. Il a tout ce qu’il faut dans l’équipe pour y arriver ».

Une approche sans concession sur laquelle le patron insiste encore : « Au Mans, on aurait pu gagner et on a eu qu’un podium. Simone est sans aucun doute un pilote rapide mais il manque la détermination que Sam savait déployer. Il était unique en son genre. Il était courageux et déterminé et il y a très peu de pilotes de ce calibre ». Fichtre, voilà une volée de bois vert envoyée à Corsi. Doit-il d’ores et déjà s’inquiéter pour son avenir ? « Non, il sera encore avec nous l’an prochain ».

Une saison prochaine qui pourrait marquer une étape dans l’histoire de l’équipe : « nous avons été sollicités par le team VR46 pour des essais et nous y avons répondu favorablement en organisant une journée de test avec Romano Fenati. Tout ce que je peux dire c’est qu’il a fait des chronos intéressants ».  A suivre…

Tous les articles sur : Romano Fenati, Sam Lowes, Simone Corsi