L’équipe Estrella Galicia 0,0 peut avoir le sourire en rentrant de l’Argentine. L’un de ses pilotes mène désormais le Championnat du Monde, et l’autre a fait une course incroyable pour terminer meilleur rookie.


Arón Canet n’est pas là pour faire de la figuration, et il l’a prouvé ce week-end. Pratiquement toujours aux avant-postes lors des séances libres, il s’est qualifié huitième, et a su mener sa course d’une main de maître pour terminer sur la seconde marche du podium : « La piste était en train de sécher avant le départ mais nous avons décidé de partir en pneus pluie. Je suis parvenu à m’échapper du groupe, mais Fabio [Di Giannantonio] m’a rattrapé dans le dernier tour. J’ai réussi à protéger ma position et cette deuxième place est vraiment bien. »

Son principal adversaire au championnat, Jorge Martín, a décidé de changer de stratégie au dernier moment, ce qui n’a malheureusement pas été payant. A l’inverse, les choix et la régularité de Canet lui permettent aujourd’hui de prendre la tête du Mondial : « On devait terminer la course. J’étais décidé à le faire, et parmi les premières places. Les points étaient ce qui comptaient aujourd’hui, et nous en ramenons vingt. »

Son coéquipier Alonso López, seize ans seulement, a été l’auteur d’une course magnifique. Malgré un week-end compliqué, le jeune Espagnol est remonté de la vingt-et-unième place pour terminer sixième de la course. Débutant mais déjà très observateur, il a su garder la tête froide et analyser ce qu’il se passait pour terminer meilleur rookie : « La course a été très compliquée, mais je voulais courir sous la pluie parce que je savais que j’avais un bon rythme dans ces conditions. Lorsque nous étions sur la grille je me suis rendu compte que l’asphalte n’allait pas sécher, donc j’ai gardé mon calme dans les deux premiers virages, et à partir de là j’ai commencé à doubler des pilotes pour remonter petit à petit sur le groupe de tête. Dans le dernier tour j’ai vu que mes rivaux allaient se toucher et j’ai pu les doubler par l’intérieur. »