Le championnat du Monde de Moto3 serait-il déjà joué. Alors qu’il reste tout de même encore dix Grands Prix à disputer, il semblerait que les tractations pour la saison prochaine battent déjà leur plein. Une conjoncture qui ne surprend cependant dans un paddock qui a ouvert très tôt son marché des transferts en MotoGP tandis que pour le Moto2, Romano Fenati s’est déjà positionné. De fait, celui qui est 58 points devant lui au générale provisoire peut bien faire valoir aussi ses ambitions pour la catégorie supérieure.  

Celui-là est un Brad Binder, officiel KTM et qui peut se donner le temps de penser à un avenir en Moto2. En huit rendez-vous consommés, il est monté sept fois sur le podium et compte trois victoires. A la tête d’un capital de 151 points, il ne fait qu’apercevoir Jorge Navarro à 48 points alors que Romano Fenati est encore à dix unités derrière l’Espagnol.

Le Sud-Africain qui fêtera ses 21 ans le 11 août prochain est aussi expérimenté puisqu’il a débuté en Grand Prix en 2011. Un parcours et une situation qui lui donne tous les sacrements pour s’installer dans la catégorie supérieure en 2017 : « j’irai certainement en Moto2 l’an prochain, mais je n’ai pour le moment aucune idée avec qui je serai ». Actuellement au sein d’un team dont le patron est un certain Ajo, il serait logique de le voir débouler à la place de Johann Zarco en partance pour le MotoGP et l’écurie Tech3 Yamaha : « je suppose que ça pourrait effectivement arriver, mais il faut en parler au patron » répond le frère aîné d’un Darryn lui aussi engagé en Moto3 cette année.

Sollicité sur le sujet par Speedweek, Aki Ajo a botté en touche arguant qu’il était encore bien trop tôt pour en parler. Au risque de voir filer son leader ailleurs ? Ou plutôt pour ne pas le déstabiliser. Le boss Finlandais se souvient encore combien le projet Honda vers une arrivée directe en MotoGP avait perturbé un certain Jack Miller. L’Australien, vainqueur du dernier Grand Prix des Pays-Bas, est, par ailleurs, une très bonne relation de Binder.

Tous les articles sur : Brad Binder