Sale temps pour les vétérans ! Si tant est que l’on en soit un à moins de 20 ans. Mais il faut bien reconnaître que cette saison de Moto3 tourne au vinaigre pour les révélations de ces deux dernières années. Alors qu’on les avait désignés favoris, ils se font voler la vedette par des jeunes ou des outsiders. Et quand ce n’est pas la poisse ou les chutes, ce sont les blessures qui s’en mêlent.

Prenez ainsi le cas d’Enea Bastianini. Il y a peu, il représentait la relève italienne avec Gresini au détriment de l’écurie VR46. Depuis, les choses ont bien changé. Le troisième du championnat l’an dernier ne pointe actuellement que septième après quatre Grands Prix disputés avec seulement une cinquième place comme meilleur résultat. Le voilà à la tête d’un modeste capital de 29 points, quand le leader provisoire du général en revendique 77.

Il est donc temps pour Bastianini de redresser la barre et le prochain  Grand Prix de France peut être l’occasion à saisir. L’an dernier, au Mans, l’Italien était parti dix-huitième pour finir second. Oui, mais non. Le natif de Rimini vient en effet de se fracturer le poignet droit lors d’un entrainement avec une motocross.

Après une consultation du Dr Michele Zasa de la Clinique Mobile, il a été décidé d’en passer par la chirurgie, une opération qui a eu lieu cet après-midi à l’hôpital de Rimini par le Dr Giannicola Lucidi. La fracture a été réduite et une plaque insérée. Concernant sa participation dans la Sarthe, rien n’a encore été décidé, mais force est de constater que Bastianini n’envisage pas le cinquième rendez-vous de l’année au sommet de sa forme.

Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Gresini Racing Moto3