Avant de fermer les caisses pour les envoyer au Japon, où débutera la trilogie Motegi-Phillip Island-Sepang le 15 octobre, les équipes Moto3 et Moto2 ont passé une journée studieuse à MotorLand pour essayer quelques réglages qu’elles n’avaient pas encore eu le temps de tester, ainsi que quelques nouvelles pièces.

Il n’y aura en effet pas le temps sur place de tester de nouveaux matériels, et d’autre part il faut limiter au maximum le poids de matériel transporté, déjà fortement grevé par les pièces de chute et de casse.

35 pilotes ont roulé pendant 7 heures non-stop, dont les leaders des Championnats du Monde Joan Mir (Moto3) et Franco Morbidelli (Moto2), mais également Jorge Martín, Nicolo Bulega, Enea Bastianini et Arón Canet en Moto3, ainsi que Jorge Navarro, Sandro Cortese, Thomas Luthi, Marcel Shrötter, Fabio Quartararo, Xavi Vierge et Mattia Pasini en Moto2.

En Moto3, l’équipe Estrella Galicia 0,0 a fait rouler Aron Canet et Enea Bastianini. Les tests ont porté surtout sur les suspensions Öhlins, mais il faisait nettement plus chaud lundi que dimanche, avec un vent plus fort.

Aron Canet a bouclé 46 tours, puis déclaré « Je suis très heureux parce que nous avons fait un 1’58.8, ce qui est un temps rapide compte tenu des conditions météorologiques. L’asphalte n’offrait pas un très bon niveau d’adhérence en raison des températures élevées, et le vent signifiait que vous pouviez perdre l’avant, mais au moins le travail a été positif parce que nous avons pu essayer des solutions pour le châssis, et la suspension a bien fonctionné. Nous avons également recueilli des données très précieuses pour les autres courses ».

Après avoir accompli 40 tours, Enea Bastianini a expliqué que « ça a été un jour d’essai très productif, avec beaucoup de données recueillies qui nous seront très utiles. Nous avons testé de nouvelles configurations pour améliorer notre ressenti avec la suspension arrière et le résultat a été très positif. Notre sensibilité avec la moto sur l’asphalte froid dans la matinée était bien meilleure. Au Japon et en Australie, nous aurons probablement plus de ces conditions, donc c’est une percée importante. Il y avait aussi beaucoup de vent et, bien que ce soit un problème qui vous dérange lorsque vous roulez, je suis sûr que le travail que nous avons accompli sera positif pour Phillip Island, où nous avons généralement ce problème. »

En Moto2, les pilotes ont essayé un nouveau pneu Dunlop, et Franco Morbidelli, unique représentant de l’équipe EG 0,0 Marc VDS en l’absence d’Alex Márquez blessé, s’est concentré sur le développement des suspensions Öhlins. L’Italien a également évalué un disque de frein Yutaka.

Les pilotes KTM ont testé une nouvelle biellette de suspension et des étriers Brembo ainsi qu’un disque un peu moins épais afin de réduire l’inertie. Chez Suter, Marcel Schrötter puis Sandro Cortese (Dynavolt Intact GP) ont chacun eu l’occasion de rouler sur leur machine pourvue du dernier châssis. Ce fut ensuite au tour de Dominique Aegerter (Kiefer Racing) d’en disposer. Tom Lüthi (carXpert Interwetten) a pour sa part mis l’accent sur les réglages de sa Kalex, tout comme Fabio Quartararo et Edgar Pons (Pons HP 40).

Les rookies Jorge Navarro (Federal Oil Gresini Moto2), Francesco Bagnaia et Stefano Manzi (Sky Racing Team VR46) ont quant à eux travaillé sur le développement de pièces Kalex en vue de la saison 2018, dont un nouveau bras oscillant.

Photos : Estrella Galicia 0,0

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :