Décidément, ce n’est pas la saison de Quartararo. Le pilote Leopard ne connait pas la fortune cette année et quand elle semble lui esquisser un sourire, c’est pour mieux le frustrer. Ce supplice de Tantale a encore été son apanage à Phillip Island. Qualifié second, le voilà à présent dernier.

Quartararo pensait s’élancer aux côtés de Brad Binder sur la première ligne du Grand Prix d’Australie. Mais il verra en fait la KTM officielle de très loin, puisque le voilà dernier. Il ne faut décidément jurer de rien dans ce Moto3 qui, entre les sanctions infligées sur la piste et les bévues techniques, se perd en distributions de pénalité. Pour tout dire, le tapis vert y est à prendre comme une autre séance.

Le Français, qui avait manqué le rendez-vous australien l’an passé pour cause de blessure, a appris que le logiciel contenu dans le boîtier électronique de sa moto a été estimé non-homologué. Une expertise et une sanction qui rappellent celle d’un Brad Binder à Jerez cette année, lui aussi sur KTM et pour les mêmes raisons, ce qui n’avait pas empêché le Sud-Africain de remporter la course.

On rappellera qu’il y a une semaine, c’est la Honda de Ono qui avait été déclassée à l’arrivée du Motegi pour poids non conforme. A qui le tour ?

Tous les articles sur : Fabio Quartararo