L’équipe Del Conca Gresini a de quoi se réjouir en Moto3 après ce premier Grand Prix de la saison au Qatar : chacun de ses pilotes a su gérer sa course, l’un en la menant presque de bout en bout et en la remportant, et l’autre en faisant une splendide remontée. Voici les déclarations de Jorge Martín et Fabio Di Giannantonio après leur retour au box.


Depuis sa première victoire à Valence en novembre dernier, et le départ de Joan Mir et de Romano Fenati en Moto2, Jorge Martín est annoncé comme l’un des prétendants au titre 2018, voir même comme le grand favori face à Enea Bastianini et Arón Canet.

Malgré une chute survenue lors du Warm Up, le numéro 88 n’a pas douté et a confirmé son statut d’homme fort du championnat en prenant assez rapidement la tête de la course et en gérant sa première place : « La journée a été difficile puisqu’elle a commencé avec une chute ce matin. Ensuite j’ai démarré la course à fond pendant dix tours, mais lorsque nous nous sommes retrouvés juste Canet et moi à nous battre pour la victoire, j’ai préféré ralentir un peu afin d’économiser mes pneus pour la fin de course. »

Si les deux pilotes semblaient avoir une stratégie pour gagner, c’est finalement celle de Martín qui a fonctionné : « Je me suis rendu compte que je distançais un peu Canet dans l’avant-dernier virage, alors je m’en suis servi pour le dernier tour. C’est important de remporter la première course, cela donne confiance. Nous espérons continuer à nous battre pour les premières places lors des prochains Grands Prix. »

De son côté, son coéquipier Fabio Di Giannantonio n’a pas eu une course facile, mais a su imprimer un bon rythme de course pour remonter de la seizième à la sixième place : « Nous avons fait une belle course, mais elle a été compliquée et très disputée… ce qui est normal lorsque l’on part d’aussi loin. Malheureusement il y a également eu une chute en milieu de peloton qui m’a fait perdre de précieuses secondes par rapport à ceux qui jouaient le podium. »

L’Italien connaît ses capacités ainsi que celles de sa moto, et ne rentre donc pas satisfait du Qatar : « Nous avons terminé avec les premiers, mais ce n’est pas assez. La moto était parfaite, je remercie le team pour son travail fantastique. Nous espérons nous rattraper en Argentine. »