Programmée le vendredi midi du Grand Prix de Valence, cette conférence des représentants des constructeurs présents en MotoGP est passée sur le moment complètement inaperçue.

Pourtant, les propos qui y ont été tenus étaient tout à fait intéressants et on en retrouve fréquemment des bribes, ici ou là et déformées. Aussi, avons décidé de nous retrousser les manches et de nous lancer dans sa transcription intégrale avant, vu sa longueur, de la publier en plusieurs parties.

Étaient présents Livio Suppo (Repsol Honda team Principal), Paolo Ciabatti (Ducati MotoGP Project Director), Lin Jarvis (Yamaha Motor Racing Manager Director), Davide Brivio (Suzuki Team Manager), Romano Albesiano (Technical and Sporting Aprilia Racing Manager) et Pit Beirer (KTM Motorsport Director).

Première partie : chacun des six représentants des constructeurs dresse le bilan de la saison 2017 (rappelons-le, avant que le Grand Prix de Valence se soit déroulé)
Deuxième partie : retour des avantages pour Suzuki et la moto 2018 de Zarco
Troisième partie :  teams satellites 2019 et Ducati vs Yamaha
Quatrième partie : teams test européens, choix des pilotes Suzuki, Smith reconfirmé, essais limités et 20 courses maximum


Davide, avant ce Grand Prix de Valence, si vous deviez choisir entre faire un podium et retrouver les avantages liés aux points de concession l’année prochaine, que choisiriez-vous ?

Davide Brivio : « Je choisirais le podium ! Car les concessions peuvent être bonnes, mais au final, pouvoir faire plus de tests est très difficile car il n’est pas facile de trouver des journées supplémentaires. Le seul avantage est peut-être que vous pouvez développer votre moteur pendant la saison. C’est un réel avantage mais je l’échangerais contre un podium. »

Lin, Paolo et Pit, le Superbike est-il toujours un endroit où vous cherchez les futurs talents, où ceux-ci viendront-ils uniquement de ce paddock ?

Lin Jarvis : « Je dirais que le premier endroit où nous cherchons de jeunes talents se trouve ici, dans le paddock. Si vous regardez en Moto2 et en Moto3 il y a de nombreux jeunes talents en train de progresser et il y a aussi beaucoup de programmes de développement promus par Dorna et par la VR46 riders Academy avec qui nous sommes liés. Donc je dirais qu’il est évident que nous sommes d’abord concentrés sur ce paddock. Occasionnellement, vous pouvez trouver un pilote qui fasse le transfert d’une catégorie à l’autre, mais je pense que la catégorie Superbike est valide en tant qu’objectif. Il serait exceptionnel que nous prenions un jeune talent de là-bas, car la plupart des jeunes talents aurait probablement déjà fait le passage avant d’arriver en catégorie MotoGP. »

Paolo Ciabatti: « Je suis d’accord avec Lin. Évidemment, Ducati est toujours impliqué en Superbike. Il y a des pilotes qui viennent du Superbike et qui ont connu le succès en MotoGP, comme Cal Crutchlow, et Danilo Petrucci vient aussi de ce championnat.  Mais comme Lin l’a dit, c’est plus une question d’exceptions que d’une règle. Avec tous les programmes organisés autour de ce championnat, il est plus facile de détecter des jeunes talents de ces catégories qui font déjà partie de ces courses. Il est donc plus facile de suivre le développement de ces jeunes pilotes. Je dois donc dire qu’il y en a plus qui viennent de la Moto2 et de la Moto3 que du Superbike. »

Pit Beirer: “Nous ne sommes pas impliqués là-bas donc je ne peux pas vraiment en parler. Au sujet des jeunes pilotes, bien sûr, nous avons notre propre stratégie, et depuis que nous sommes impliqués en Moto2 et en MotoGP, cette histoire a un sens pour nous. Nous soutenons la Rookies Cup depuis maintenant plus de 10 ans et cela développe les pilotes pour tout le paddock, ce qui nous rend parfois jaloux d’avoir fait progresser de si beaux talents et de ne pas avoir la chance d’employer quelques-uns d’entre eux (sourire). Mais maintenant, en ayant un grand projet Moto3, avec 15 motos l’année prochaine, et un projet Moto2 où nous serons toujours liés avec les pilotes, espérons que nous pourrons un jour employer en MotoGP un de nos propres Rookies. C’est l’objectif de notre programme de développement de pilotes. Il est donc très clair que nous n’avons pas à regarder dans d’autres disciplines pour trouver des pilotes. »

Paolo, Jorge demande depuis le début de la saison une plus grande vitesse de passage en virage. Travaillez-vous dans cette direction pour la moto de la prochaine saison, ou, après cette très belle saison, votre moto ne changera-t-elle pas beaucoup ?

Paolo Ciabatti: « Assurément, nous savons ce dont Jorge a manqué. Nous devions développer une moto pour aider son style de pilotage et nous avons fait quelques progrès dans cette direction, comme vous l’avez vu depuis que nous avons sorti le nouveau package aérodynamique. Depuis lors, Jorge l’a utilisé à toutes les courses, que ce soit sur le sec ou le mouillé. Cela lui procure un meilleur feeling avec l’avant, ce qui est ce qui lui a manqué, et je pense que si nous pouvons résoudre quelques autres problèmes, principalement du côté de notre châssis, tous nos pilotes qui utilisent cette moto en tireront bénéfice. N’oubliez pas Danilo Petrucci qui est sur une troisième moto d’usine, exactement la même que celle de Jorge et Dovi, et c’est une situation qui se reproduira l’année prochaine. Donc quoi que nous fassions pour améliorer la moto sera un avantage pour tous les pilotes qui utilisent cette moto. »

Paolo, l’année exceptionnelle de Dovizioso va-t-elle changer sa situation pour l’année prochaine et en ce qui concerne les négociations pour 2019 ?

Paolo Ciabatti: « Cela ne changera pas sa position en ce qui concerne notre façon de travailler car tous nos pilotes ont le même statut, et heureusement, de bonnes relations entre eux. Ils se respectent les uns les autres, et notre façon de travailler est de partager toutes les datas avec tout le monde, ceci incluant les pilotes satellites. Et nous essayons de trouver la meilleure solution pour chacun des autres pilotes qui utilisent notre moto. En termes de négociations, la puissance est toujours basée sur vos résultats donc, bien sûr, un pilote ayant remporté plusieurs courses, comme Dovi l’a fait cette année, sera dans une position plus forte quand il négociera avec nous l’extension de son contrat. Il est un peu tôt pour nous pour parler de cela mais je suis sûr que quand l’heure viendra, ils auront à prendre en considération qu’il a été vainqueur de 7 courses avec la Ducati, et espérons le, de davantage. »

Livio et Lin, y a-t-il la moindre vérité dans le fait que vous puissiez être intéressés par Dovizioso ?

Livio Suppo: « Je ne comprends pas de quoi vous parlez quand vous évoquez des rumeurs d’un intérêt de Honda envers Dovi. Ce n’est pas un secret que, l’année dernière, il y avait une possibilité que Dani s’en aille, et nous avons alors parlé avec Dovi. Ce n’est pas un secret. Nous aimons Dovi, nous connaissons sa valeur, nous savons que c’est un bon pilote, et honnêtement, comme tout le monde dans ce paddock, on ne s’attendait à la saison qu’il a faite et nous en sommes heureux pour lui. À cette époque, oui, nous avons parlé avec lui, mais en ce moment, il n’y a rien. Nous devons terminer la saison et, la saison prochaine, tout le monde a un contrat avec ses pilotes, donc il n’y a pas de sens à en parler. »

Lin Jarvis: « De mon côté, j’ai également entendu les rumeurs disant que nous serions intéressés par Andrea. Et aussi par Michele Pirro, et je pense que Ducati souffrirait si nous prenions tous leurs pilotes comme le veulent les rumeurs. Honnêtement, il n’y a pas de vérité dans aucune de ces rumeurs mais j’ai un grand respect pour Andrea Dovizioso. Je pense que c’est l’un des super gars de ce paddock. Et je suis vraiment heureux pour lui de le  voir avoir rencontré ces magnifiques succès cette année. Je pense qu’il s’agit d’un cas où vous récoltez ce que vous semez. Dans le cas d’Andrea, cela n’est pas arrivé par accident, mais après cinq ans d’implication dans le projet. Il a donc progressé avec la moto et, cette année, toutes les étoiles étaient alignées pour Dovi, et il a connu une année phénoménale. Je pense donc que de son côté, le mieux pour lui concernant son futur serait probablement de rester avec Ducati. Bien sûr, nous avons également eu Dovi par le passé, quand il était dans le team Tech3, et c’est là où je l’ai connu et ai construit mon respect à son égard. Que le meilleur gagne dimanche, mais tout le monde, ou au moins la majorité, serait heureux de voir que ce soit Andrea, s’il peut réussir son coup. »

Livio Suppo : « Quoi qu’il en soit, je suggère à Ducati de garder ses deux pilotes pour 2019… (rires). »

Paolo Ciabatti: « 2018, c’est sûr, 2019, je ne suis pas sûr. »


A suivre ici…

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Repsol Honda Team, Team Suzuki Ecstar