L’année prochaine, Andrea Iannone et Suzuki feront cause commune. Deux noms qui, en 2017, devront asseoir leur légitimité dans le haut du tableau. Le pilote a récolté sa première victoire et le constructeur est en plein progrès. Les voilà réunis pour le meilleur et pour le pire.

Un Iannone qui quitte Ducati au moment où les fruits du dur labeur de Gigi Dall’Igna commencent à porter leur fruit, c’est comme partir au plus mauvais moment. Mais l’Italien n’a pas choisi et il vient de montrer sa force de caractère en apportant à son employeur qui l’a déjugé sa première victoire depuis 2010. Oui, mais avant, il y avait eu la faute sur son équipier Dovizioso en Argentine qui a privé ses troupes d’une seconde et d’une troisième places assurées.

Maintenant, c’est le bleu de Suzuki qui se profile à l’horizon. Une régression ? Jo le Maniac est d’un tout autre avis, exprimé sur Speedweek : « ce sera une nouvelle étape et elle sera très importante. Tout devra être parfait : la moto, l’équipe, les relations dans le team, sa façon de travailler. Je pense que je vais avoir de bonnes chances durant les deux prochaines années pour m’assurer d’un avenir prometteur ».

Il précise : « j’attends de Suzuki une moto parfaite tout comme Suzuki attend de moi des résultats significatifs. Ces dernières courses, Suzuki a vraiment progressé et je pense qu’ils pourraient vite combler l’écart avec les meilleurs rapidement. C’est une très bonne base de travail. Je suis vraiment impatient de commencer mon aventure avec ce grand constructeur ».

Et Ducati ? L’histoire se poursuivra jusque dans les derniers instants : « je suis pleinement concentré sur ma saison. Je veux jouer le podium dans toutes les courses restantes. Je veux laisser un bon souvenir à Ducati. Nous sommes obligés d’être plus à la limite que les Honda et les Yamaha, ce qui fait que nous pouvons commettre plus d’erreurs ».

On rappellera qu’Andrea Iannone n’a jamais piloté autre chose qu’une Desmosedici en MotoGP. Il est actuellement sixième et meilleur pilote Ducati au championnat. L’an prochain, il aura Alex Rins venu du Moto2 comme équipier.

Tous les articles sur : Andrea Iannone