Andrea Iannone est à ce jour le seul vainqueur de l’année chez Ducati. Et quoi qu’il se passe, il est pour toujours celui qui aura redonné le goût du succès à une marque sevrée de victoire depuis 2010 avec un certain Casey Stoner. Pourtant, ce n’est pas lui qui a été retenu pour continuer l’aventure aux côté d’un Jorge Lorenzo promis pour une nouvelle ère chez les rouges. Il ira donc chez Suzuki. Pas sûr qu’il y perde au change.

Andrea Iannone sera donc le fer de lance Suzuki pour les deux prochaines années. Une perspective qui ouvre sur l’inconnue puisque Jo le Maniac n’a pas connu autre chose en MotoGP que des Ducati. Justement, on peut dire qu’il a été formé à la dure. Un paramètre que prend en compte celui qui veille sur lui en coulisse, Carlo Pernat.

Ce dernier, à Misano, au micro de Paddock GP a déclaré : « la Ducati a beaucoup progressé ces dernières années mais elle reste difficile à piloter. On a vu qu’elle avait causé des problèmes physiques à ses pilotes à Silverstone. Suzuki a fait une moto maniable avec un moteur au niveau de Honda et de Yamaha. La victoire de Viñales est un bon signe. Iannone aime les motos « conduisibles » et la Suzuki c’est comme une petite bicyclette. Lorsqu’il était en Moto2, on a pu voir ce qu’il faisait et Marc Márquez, sur cette époque, dit qu’Andrea était alors l’adversaire le plus difficile à combattre. Márquez a du respect pour Iannone. Andrea est fort dans sa tête et ne doute pas. Lorsqu’il a décidé, il agit. Je dirai qu’aller chez Suzuki est une bonne chose pour lui. Il pourra jouer régulièrement le top 5 et le championnat du monde ».

Sur son transfert vers les bleus et leur GSX-RR, Iannone avait déclaré : « si j’avais voulu rester chez Ducati, j’aurais pu rester. Mais il n’y avait pas de marge de négociation avec eux au sujet des modifications de mon contrat. Cela est révélateur de la manière dont on vous considère. Chez Suzuki, j’ai vraiment senti qu’ils me voulaient, qu’ils voulaient m’impliquer dans leur projet, me mettre au centre de ce dernier et c’est ce qui a fait la différence. Je n’ai pas ressenti ça avec Ducati ». Aleix Espargaró, actuel pilote Suzuki n’avait pas plus ressenti ça chez son employeur actuel si bien qu’il a signé pour Aprilia. Andrea Iannone aura pour les deux ans à venir un équipier du nom d’Alex Rins.

Tous les articles sur : Andrea Iannone