La chose semblait comme entendue dès la signature d’Álvaro Bautista officialisée pour 2017 dans le team Aspar. Eugène Laverty serait la victime collatérale de ce retour aux sources effectué par l’Espagnol. C’est maintenant officiel. L’Irlandais du Nord quitte la scène du MotoGP. Mais le pilote de 30 ans nous rassure : il ne s’agît que d’un au revoir.

Eugène Laverty ne sera pas de la grille de départ du MotoGP en 2017. Dommage car, au mérite, il avait de quoi légitimer sa place. Son actuelle saison est solide avec des scores à chaque course, sauf en Autriche où il a été sorti par un Petrucci à la fois trop optimiste et agressif. Sinon, il revendique une quatrième place en Argentine et une sixième au dernier rendez-vous à Brno. Il pointe comme étant le second pilote privé Ducati au championnat avec 63 points marqués qui le met onzième au général provisoire. Pas si mal !

Sa progression est donc patente. Eugène Laverty, cependant, n’aura pas fait tout ce chemin pour rien. Il s’en va retrouver l’an prochain un Superbike qu’il avait quitté avec un statut de vice-champion du monde en 2013. Et il aura un bel outil entre les mains avec une Aprilia dans un team privé soutenu par l’usine de Noale. De quoi se forger un beau palmarès : « se battre pour le titre mondial en WSBK l’an prochain est clairement l’objectif » a annoncé l’Irlandais du Nord. « J’aurais bien voulu rester en MotoGP mais plutôt que de piloter une Ducati de deux ans d’âge, j’ai préféré une moto capable de gagner tous les week-ends. Car on fait de la compétition pour gagner ».

En effet, chez Aspar, il y aura en 2016 une GP16 et une GP15. La première a été optée par Bautista. La seconde n’a pas séduit Laverty et sera le quotidien de Yonny Hernandez. Pourquoi pas, mais, même s’il y a sans doute une différence entre les deux générations de moto, on rappellera qu’actuellement, Hector Barbera fait une saison remarquable avec une GP14.2… Enfin, le choix a été fait. Et l’objectif annoncé: si Eugène Laverty quitte la scène du MotoGP, c’est avec l’espoir d’y revenir par la grande porte : avec le rang de Champion du Monde de Superbike : « ce serait quelque chose de très spécial ». Comme un goût de revanche. Reste qu’Aprilia récupère dans ses rangs un bon pilote. Un épouvantail pour Aleix Espargaro et Sam Lowes qui, eux, seront sur la RS-GP…

Tous les articles sur : Eugene Laverty