Álvaro Bautista aura 32 ans en novembre prochain et il est de la grille MotoGP depuis 2010. Il a été pilote d’une usine Suzuki qui n’a jamais pensé à lui pour son retour. Puis il a été un privé Honda adoubé par Nissin et Showa au sein d’une structure Gresini depuis peinte aux couleurs officielles Aprilia. Mais cette marque ne le retiendra pas pour 2017. Fin de partie ? Que nenni.

Le Champion du Monde 2006 de feue la 125cc semble ainsi avoir plus de chances de rebondir que son équipier Stefan Bradl titré en Moto2 mais qui regarde vers le Superbike après avoir été lui aussi refusé par le blason de Noale. L’Espagnol, à la différence de l’Allemand, a gardé un point d’ancrage dans le paddock, avec un team Aspar qu’il a connu au meilleur moment de sa carrière. Une couronne en 125cc, donc, mais aussi une place de vice-champion en quart de litre en 2008, ça laisse des traces.

Alors que les troupes de Jorge Martinez fêtent leurs 25 ans de labeur, elles pourraient bien inviter lors du prochain rendez-vous du Sachsenring un Bautista qui célébrerait son retour. Et pérenniserait sa présence parmi l’élite. C’est du moins ce que croit le site AS qui voit aussi Yonny Hernandez rester, Eugène Laverty retournant en Superbike. Si tout cela se confirme, il restera plus que la dernière Ducati Avintia à prendre. Loris Baz doit vite revenir aux affaires pour y faire valoir ses droits.

Tous les articles sur : Alvaro Bautista