La question des ailerons le retour. Certains pilotes, notamment chez Honda, stigmatisaient les appendices comme des dangers potentiels sur la piste. On a même parlé de lames de couteaux à la suite de l’accrochage entre Iannone et la caméra arrière de Marquez. Pendant le même temps, Ducati, initiateur du mouvement, jurait que les ailettes étaient, au contraire, un gage de sûreté puisque plaquant les puissantes machines au sol. C’est le premier argument qui a prévalu côté règlement. Mais côté piste, beaucoup donnent raison à l’autre camp.

D’ailleurs, les derniers tests accomplis à Valencia n’ont pas conduit à un débat clôt. C’est même tout le contraire car les motos présentes ont continué à tourner avec les ailerons. De Yamaha à Ducati, on fourbirait ses armes aérodynamiques pour des surprises à la rentrée. Et pourtant, le règlement est sans équivoque : on ne veut plus entendre parler du sujet !

Sauf que les accessoires ôtés, la moto rappelle qu’elle est une bête sauvage très puissante. Chez KTM, on apporte sa voix au débat car, si la RC16 n’a jamais porté ces appendices, on a bien sûr travaillé sur le sujet, avec une simulation présentant un avantage de 4/10e au tour. Et on a vu, comme tout le monde, que les machines émasculées cabraient beaucoup, et que les phases de freinage devenaient plus délicates. Et puis, si les ailerons étaient voués aux gémonies au moment de prendre l’aspiration, à cause des turbulences ressenties, un missile nu lancé à plus de 350 km/h sur la ligne droite du Mugello ne sera pas davantage la panacée.

Alors ? Alors, près de 300 ch et 350 km/h en pointe sans le moindre artifice aérodynamique, ça s’annonce ardu. Celui qui s’occupe du V4 chez KTM, Kurt Trieb, s’interroge sur GPOne : « 350 km/h au Mugello, c’est trop. Je ne suis pas heureux de voir tant de puissance et de vitesse. S’ils m’avaient demandé quel type de moteur il aurait fallu pour le MotoGP, j’aurais répondu un prototype de 600cc avec une électronique limitée. Ce serait intéressant. Ceci dit, j’adore le moteur de la RC16. Mais les MotoGP actuelles sont trop puissantes ». Et aussi moins assistées électroniquement du fait du boitier standard.

Tous les articles sur : Mika Kallio