Le Suisse Tom Lüthi est l’éternel oublié au moment où il faut discuter d’une montée en MotoGP après une saison en Moto2. Les décideurs du paddock semblent lui faire payer cher ses 31 ans, oubliant ses tout de même 44 podiums en Moto2 sur ses 56 de carrière. Au passage, sa dernière victoire à Brno a consacré sa dixième victoire en Moto2, ce qui fait à présent de lui l’égal de Pol Espargaró. Cette saison, il semble plus fort que jamais, et il reste des places à prendre chez l’élite. Serait-ce enfin l’occasion d’accéder à la catégorie reine ?

Qui plus est, Tom Lüthi fait actuellement sa meilleure saison depuis longtemps. En lutte pour le titre mondial face à Franco Morbidelli, il a déjà récolté neuf podiums en onze courses accomplies, ce qui est déjà plus que lors d’une saison 2005 qu’il avait terminée avec le statut de Champion du Monde de feue la catégorie 125cc.

Avec le départ de Jack Miller en direction de Pramac Ducati, il fait partie des possibles pour le guidon de la Honda laissée vacante en vue de la saison 2018 chez le Marc VDS Racing. Ce serait aux côtés de son rival actuel pour le championnat, Morbidelli. Reste, que ce ne sera pas simple. D’abord, il faudra contribuer à son sort puisque le salaire de Jack Miller était payé, jusque-là, par le HRC. Une perspective guère réjouissante et qui a fait tourner court toute velléité d’approche pour la seconde moto à venir chez LCR.

Ensuite, il y a Stefan Bradl sur les rangs avec possiblement le support de Honda Europe. Et puis, depuis le Red Bull Ring, un certain Mika Kallio s’est rappelé au bon souvenir de tous. Le Finlandais a été pilote Marc VDS Racing en Moto2 de 2011 à 2014. Mais il a 34 ans, soit trois de plus que le pilote carXpert Interwetten…