Si l’on tient pour acquis que Ducati fera très prochainement une annonce pour officialiser Jack Miller dans le team Octo Pramac pour la saison 2018, la question se pose alors de savoir qui va le remplacer dans le team belge Marc VDS aux côtés de Franco Morbidelli.

Le site Speedweek a passé en revue les candidats potentiels.

Esteve “Tito” Rabat : actuel 17e du championnat avec 23 points, la carte de visite du champion du monde Moto2 2014 ne fait pas rêver. Si l’on rajoute à cela une sérieuse dégradation des rapports entre l’équipe Marc VDS et le père du pilote, celui-ci accusant le type de ne pas fournir un bon matériel, il est plus que probable que l’Espagnol cherchera un nouvel entourage pour la saison prochaine. Probablement du côté d’Avintia…

Scott Redding : déjà pilote Marc VDS en Moto2 en 2013, le Britannique finit deuxième du championnat intermédiaire derrière Pol Espargaro avant d’intégrer le team Gresini MotoGP en 2014. Accusant alors sa Honda compétition client d’être responsable de son manque de performance (12e en 2014), le numéro 45 revient ensuite chez Marc VDS  (13e en 2015) avant de partir chez Octo Pramac où les résultats ne sont guère meilleurs (15e en 2016, 13e actuellement). Laissant sa place à Jack Miller en 2018, celui qui était considéré à l’époque comme « l’enfant de la famille » n’est sans doute pas le choix idéal pour le team Marc VDS, mais reste néanmoins une possibilité acceptable…

Tom Luthi : actuellement dans sa huitième année de Moto2 (!), le pilote Suisse aspire légitimement à passer dans la catégorie supérieure. Cependant, son inexpérience de la MotoGP semble être un handicap rédhibitoire pour Michael Bartholemy pour rouler aux côtés de l’autre Rookie que constitue Franco Morbidelli.

Yonny Hernandez : tout comme Esteve Rabat, le pilote colombien n’est pas démuni d’arguments financiers, un élément important puisqu’avec la perte du contrat direct HRC-Jack Miller, l’équipe belge voit ses frais de fonctionnement augmenter.

Stefan Bradl : peut-être le premier choix de Michael Bartholemy, d’autant que l’expérimenté pilote allemand roule actuellement pour Honda. Mais ce qui peut être un avantage peut également être un inconvénient, comme le team manager l’explique : « Pour moi, Stefan serait bien. Mais je dois prendre en considération ce que Honda a l’intention de faire avec Stefan Bradl dans le Championnat du Monde Superbike. »

Le choix de l’équipe Marc VDS devrait se finaliser dans la semaine après le Grand Prix de République tchèque.

Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat, Jack Miller, Scott Redding, Stefan Bradl, Thomas Luthi, Yonny Hernandez

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team