Franco Morbidelli et Tom Lüthi sont actuellement en lutte pour le titre mondial en Moto2 mais ils pourraient bien se retrouver dans la même écurie en MotoGP en 2018. Telle est la dernière tendance pour l’attribution de la seconde Honda du team belge. Le Suisse, qui aura 31 ans en septembre, ferait ainsi les freins aux Bradl, Sam Lowes et autres Kallio en lice pour le poste tandis qu’une telle officialisation compliquerait encore les tâches de Barberá, du même Sam Lowes et de Loris Baz pour poursuivre leur chemin en MotoGP.

Un Lüthi favori pour être l’équipier de Morbidelli en MotoGP l’an prochain c’est aussi entrevoir un team Marc VDS armé de la même façon qu’une écurie Tech3 actuellement. On rappellera, en effet, que la structure française emploie cette année deux débutants venus du Moto2, dont un double Champion du Monde de la catégorie en la personne de Johann Zarco. Pour Michaël Bartholemy, ce sera Morbidelli qui jouera la tête couronnée.

Lüthi a toute la légitimité dans son CV pour accéder au meilleur des Grands Prix. Depuis l’installation du Moto2 en 2010, il n’a jamais fait moins que sixième au championnat, il a gagné à dix reprises et il est monté sur quarante-quatre podiums. Il joue le titre cette année et il a été couronnée en 125cc en 2005. Côté MotoGP, il a une expérience avec des tests effectués en 2016 sur la naissante RC16, un passage où il s’était montré pratiquement l’égal d’un Kallio.

Silverstone, ce week-end, devrait éclaircir cette situation qui confirme déjà un Tito Rabat sur le départ vers un team Avintia Ducati qui encaisserait aussi les sous de Xavier Simeon pour la seconde Desmosedici. Barberá, Sam Lowes et Loris Baz risquent donc de rester à quai.