Les pilotes de Grand Prix ont la forme. Aleix Espargaró l’a démontré en participant à une épreuve sportive soumettant à la torture les organismes. Celui qui essaie, comme Spider-Man, de tisser sa toile en vue d’une prochaine saison qui ne se déroulera pas forcément chez Suzuki, tout en luttant sur la piste contre un Jorge Lorenzo qui s’est approprié le marteau de Thor, peut se targuer d’être officiellement Iron Man. Pour cela, il aura fallu courir comme Forest, mais pas que…

Le pilote de 26 ans aîné d’un Pol qui s’est assuré un avenir officiel chez KTM a ainsi disputé avec des équipiers une épreuve appelée Ironman 70.3.
Un nom évocateur et un nombre qu’il faut décliner en miles. Soit l’équivalent de 113 kms.

Une sacrée distance découpée comme suit : 1,9 km en nageant, 90 kms de vélo, et 21,1 kms en courant. Un triathlon du côté de Pescara pas piqué des vers, que l’actuel équipier de Maverick Viñales a accompli en 5 heures et 26 minutes.

Pas mal et même très bien. On pourrait même le caper Superman pour une telle prestation !

Cela nous rappelle que TOUS les pilotes de Grand Prix sont des sportifs de très haut niveau devant affronter des rythmes cardiaques de 200 pulsations par minute, tout en étant en apnée à chaque virage… Respect !

Tous les articles sur : Aleix Espargaro