Si, en Malaisie, ce n‘était pas si évident à constater, en Thaïlande, le contraste a été frappant dans le box Ducati. D’un côté un Dovizioso calme et sûr de ses choix techniques. De l’autre un Lorenzo qui était revenu à la GP17 après avoir exprimé des doutes sur la GP18. L’un a fait un gros travail de fond en vue de la saison qui commence, dans un mois. L’autre tergiverse toujours au sujet de sa future machine. Et les deux sont en négociation avec Ducati au sujet de leur avenir…

Andrea Dovizioso, on le sait, a passé un cap important en 2017 et se présente en 2018 avec le statut de vice-champion du monde. Une métamorphose qui n’est pas un accident sans lendemain. On peut le constater durant le déroulé de cette intersaison, où DesmoDovi travaille dans le sérieux et la discrétion, ne cherchant jamais l’exploit sur un tour. Pendant ce temps, son équipier Lorenzo claque le record à Sepang avant d’arriver à Buriram à ce point habité par le doute qu’il a remis une GP17 sur la piste pour comparer avec la GP18…

Pour L’Italien, la situation est pourtant limpide : « Pour moi, les choses sont claires depuis la Malaisie. Je n’ai aucune raison de chercher à comparer quoi que ce soit. Il n’y a pas de grosses différences entre la GP17 et la GP18, mais cette dernière est meilleure. Je n’ai aucun doute. C’est à force de faire des tours avec la même moto que l’on finit par percevoir les petits plus, à sentir les différences. Et je les ai ressenties ».

« Je suis mieux sur la GP18, par exemple la position du guidon est meilleure. Alors bien sûr, Sepang et Buriram ne sont pas des circuits de référence et on peut ensuite avoir des surprises, mais le but est encore et toujours de tirer le meilleur de ce que l’on a à un endroit donné ». Quant aux performances de la concurrence… « Franchement, je ne m’en occupe pas. Par exemple à Buriram, on a eu des pneus que l’on n’aura sans doute pas pour le Grand Prix en octobre. Je suis content de la façon dont on travaille et de la manière dont on cerne notre matériel ».

Une sérénité jure avec l’agitation du box de Lorenzo. Et qui voudrait confirmer l’idée de Marc Márquez voulant que Dovizioso n’a pas encore dévoilé son jeu…