Entre Andrea Dovizioso et Ducati, la relation commence à tourner à un “je t’aime moi non plus” à haut risque. Surtout pour les rouges qui, à vouloir rester les maîtres du jeu en utilisant un Jorge Lorenzo comme variable d’ajustement dans les négociations en cours, risquent de se retrouver le bec dans l’eau. Car DesmoDovi est celui qui, depuis un an, maintient en vie au plus haut niveau, le projet Desmosedici. Mais tout n’est apparemment pas si limpide en MotoGP…

Du coup, ce qui aurait pu paraître comme une formalité, comme une priorité, se floute, se perd en conjectures et instille le doute jusque dans l’esprit du pilote. Andrea Dovizioso a eu la confirmation sur la piste de Jerez que, malgré tous ses efforts pour l’intérêt général de son employeur, ce dernier ne ferait jamais fi de l’intérêt particulier de son second pensionnaire payé à prix d’or, Jorge Lorenzo.

De quoi engendrer une certaine mélancolie chez Dovi, lorsque l’on aborde le sujet des négociations en cours : « en ce moment, nous travaillons dur et bien alors on va continuer, même s’il ne sera pas simple de reprendre des points à Marc Márquez et à Honda » commente l’Italien qui précise aussitôt : « mais de ça, tout dépendra de nous ».

Il termine : « j’espère beaucoup de Ducati. On reste sur le sujet de la saison prochaine, mais ce n’est pas encore le moment d’en parler ». Pendant ce temps, Honda a envoyé un signal en direction de Dovizioso par le biais d’un Márquez qui ne se voit que deux équipiers potentiels : son actuel, Pedrosa, et Andrea Dovizioso. Qui pourrait tomber comme un fruit mur au pied de l’arbre du HRC…

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Repsol Honda Team