Le ministère public du tribunal de Valence a demandé la relax d’Aspar Martinez, propriétaire de l’équipe Angel Nieto, accusé de corruption dans l’organisation du Grand Prix de Valence F1. Une affaire remontant à 2006…

La relax demandée par le ministre public du tribunal de Valence pour Aspar Martinez est une bonne nouvelle l’ancien pilote et propriétaire de l’équipe Angel Nieto Team qui se verrait, si le juge suit le procureur, blanchi de toute accusation, comme également l’ancienne conseillère municipale Dolores Johnson, le conseiller de l’ancien président Belén Reyero et de Nicolás Figueres, l’ancien directeur de la Sociedad Proyectos Temáticos, “car leur participation aux actes criminels faisant l’objet de l’enquête n’a pas été prouvée”.

A l’inverse, l’ancien président de la Generalitat Valenciana, Francisco Camps, est toujours poursuivi pour détournement de fonds publics dans l’organisation du Grand Prix de Formule 1 à Valence, une affaire le liant directement à Bernie Ecclestone.

Cela peut-il avoir une influence sur l’arrivée de Petronas avec des Yamaha satellite en MotoGP ?

Disons qu’à minima, cela ne peut pas nuire car, si le géant malaisien envisage de s’associer avec une équipe présente, il est indispensable que celle-ci soit exempte de toute épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

Déjà présent en Moto3 et Moto2, Petronas veut monter dans la catégorie supérieure dans les meilleures conditions possibles. Razlan Razali, directeur général du circuit de Sepang qui semble au centre des négociations, va donc certainement pouvoir rendre compte à la haute direction malaisienne basée à Kuala Lumpur de ce fait judiciaire qui pourrait alimenter la réflexion du pétrolier.

“Pourrait”, car la piste Aspar n’est plus la seule, depuis que la situation s’est également apaisée au sein du team Marc VDS.

En quelques jours seulement, le paysage s’est donc notablement éclairci pour Petronas qui se voit maintenant avoir le choix pour mener des négociations avec les 2 équipes précitées.

Qui accordera le plus de pouvoir (si ce n’est la totalité) au pétrolier malaisien ? La réponse pourrait intervenir avant même le Grand Prix de Catalogne la semaine prochaine.

Quant au choix des pilotes, si le nom de Franco Morbidelli est le plus fréquemment avancé, celui de Dani Pedrosa fut un temps évoqué à ses côtés.

Là encore, l’annonce que fera le pilote espagnol lors du Grand Prix de Catalogne apportera son éclairage à cette situation très complexe et sans doute évolutive au fil des heures et des coups de fil entre la Malaisie, l’Espagne, la Belgique, l’Italie et le Japon… mais n’oublions pas qu’Alex Marquez pourrait aussi entrer dans la danse…