La saison 2018 a commencé en fanfare chez Aprilia, tout au moins en termes de communication. Bien que dernier des Championnats du Monde par équipes et par marques (derrière le rookie KTM) l’an dernier, Aprilia comptait sur l’aide de son propriétaire le Groupe Piaggio (chiffre d’affaires € 1,295 milliard en 2015) pour faire son retour au top niveau.

La RS-GP 2018 s’annonçait être un véritable missile, mais la 14e place à plus d’une seconde d’Aleix Espargaro à Sepang cet hiver ne fut pas de très bon augure. La 14e place à Buriram à 0.9 ne fut pas triomphale, ni la 15e au Qatar à 1.2. Mais il y avait une bonne raison : le nouveau moteur n’était pas arrivé.

Quand il arriva pour le GP du Qatar, Aleix se qualifia 13e sur la grille à 1.5 et Scott Redding 17e à 1.7. On se rendit compte en qualifications que ce nouveau moteur ne poussait pas assez, puis en course qu’il consommait trop.

Sur 21 pilotes à l’arrivée, Aleix Espargaro termina 19e à 34 secondes du vainqueur Andrea Dovizioso et Scott Redding 20e à 37 secondes. Ils finissaient ainsi à plus de 10 secondes du rookie Tom Lüthi qui disputait la première course de MotoGP de sa vie.

Dans son communiqué de presse de présentation du Grand Prix d’Argentine, Aprilia précise que le circuit est plein de traîtrises (en particulier en termes d’adhérence) et qu’il risque de pleuvoir.

Selon Aleix Espargaro, « Nous devons continuer à travailler. Au Qatar, la sensation en course était plutôt bonne avant le problème à la fin qui nous a empêchés de terminer dans le top-10 qui était à notre portée.

« Je suis confiant car nous avons confirmé nos points forts, surtout sur la distance de course, alors que nous avons de la marge pour améliorer notre tour rapide en qualifications.

« Nous sommes au début de la saison. Nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux qui ne seront certainement pas faciles à confirmer, mais nous avons tous nos papiers en ordre pour faire une bonne saison. »

Pour Scott Redding, « Les sensations après le Qatar n’ont pas été les meilleures, mais je suis sûr que nous serons capables de résoudre les problèmes qui sont apparus en course.

« La RS-GP a bien fonctionné jusqu’à ce point, donc apparemment nous avons manqué quelque chose et c’est ce sur quoi nous allons nous concentrer en Argentine.

« Avec tant de nouveaux composants introduits sur la RS-GP 2018, il devient essentiel d’analyser soigneusement les données et les réactions de la moto afin de créer une base de travail qui peut ensuite être améliorée au fur et à mesure que le week-end avance. »

41,Aleix Espargaro,Aprilia Racing Team Gresini,Aprilia,MotoGP,KYT,Ixon,Alpinestars,

Photos © Aprilia Racing Team Gresini