Mais quelle mouche argentine a piqué un paddock de MotoGP qui semble être devenu fou depuis la course mouvementée vécue à Termas de Rio Hondo ? Une épreuve marquée par les tribulations d’un Marc Márquez en liberté, livré à son propre instinct, et dont l’accrochage avec Rossi a été le point d’orgue. Mais, dans le peloton, il y a eu d’autres contacts. Entre Zarco et Pedrosa par exemple. Aussi entre Aleix Espargaró et Danilo Petrucci. Une joute qui aurait été bien plus virile que le dépassement à la hussarde vécu avec Marc Márquez. Une péripétie relatée dans les réseaux sociaux qui n’a pas été du goût du team Pramac Ducati.

On va finir par se demander si le MotoGP n’est plus qu’un champ de ruine où tous les protagonistes se regardent en chiens de faïence… Vous avez aimé l’épisode Márquez vs Rossi ? Alors vous allez adorer le différend qui oppose Aleix Espargaró et Danilo Petrucci. Sur quelle base ? Celle d’un dépassement au virage deux de l’Italien sur l’Espagnol qui aurait été bien plus sujet à caution que celui subi au virage 13 par Márquez. Et avec le regret exprimé d’une impunité de Petrux alors que le compatriote MM93 était cloué au pilori.

Un parallèle regretté par le team Pramac Ducati qui fait cette mise au point : « Alma Pramac Racing tient à exprimer son désappointement à la lecture de certaines déclarations dans des médias sur la course de Danilo Petrucci. Le contact entre Danilo et Aleix Espargaró n’a eu aucune conséquence sur la poursuite de la course des deux pilotes et ne peut être en aucun cas comparé avec les incidents ayant opposé Zarco et Pedrosa puis Márquez à Rossi ».

Le communiqué poursuit, comme pour allumer un autre feu : « Petrucci lui-même a été touché par Syahrin dans le dernier tour, ce qui l’a contraint à quitter sa trajectoire ce dont a profité Iannone ». On aurait pu en rester là si l’officiel Aprilia ne s’était senti obligé de répondre : « c’est du n’importe quoi ! Il m’a tapé plus fort que ne l’a fait Márquez ! Et ne mentez pas à tout le monde, Petrucci a toujours piloté de cette façon ! »

De quoi faire sortir de ses gonds Francesco Guidotti, le patron sur le terrain des troupes Pramac, qui a rappelé un incident entre l’Espagnol et Dovizioso lors de l’édition 2017 du Grand Prix d’Argentine. Puis cette conclusion : « arrête ton char et fais plutôt profiter de tes avis lors des réunions de la Commission de sécurité plutôt que sur Twitter ». Un dernier pour la route ? La réponse du frère aîné de Pol : « tu n’as pas à me dire ce que j’ai à faire. En 2017, j’ai présenté mes excuses à Dovizioso. Et je n’ai jamais menti ni leurré les gens comme ton équipe est en train de faire ». Ambiance, ambiance…