Dans les heurts et malheurs du Grand Prix d’Argentine, Ducati a rejoint Michelin au bilan de l’escapade sur le dur circuit de Termas de Rio Hondo. Parmi les 45 chutes recensées durant le meeting – pas moins ! – le team officiel a réussi à remporter la palme avec l’accrochage entre ses deux pilotes en vue de l’arrivée.

Une arrivée qui leur promettait les deuxième et troisième marches du podium. Mais Andrea Iannone avait décidé de marquer de son empreinte cette seconde manche de la saison du MotoGP. On a eu Doohan et Criville, il y a eu aussi Pedrosa et Hayden, mais Honda n’a plus le privilège des sabordages en règle parmi l’élite des Grands Prix. Ducati a pris le relais, en toute italianité.

Des motos transalpines, des fils de Dante comme protagonistes, la scène de ménage avait tous les ingrédients pour être haute en couleur. Le retour au stand a été particulier et alors qu’un Dovizioso tentait tant bien que mal d’étouffer sa colère, son bourreau Iannone rassurait sur son état…: « je vais bien, je suis juste déçu. Bien sûr, je m’inquiète pour l’équipe et mon équipier Andrea. C’est difficile parce que, en effet, je suis tombé et j’ai touché Andrea. Lui et moi étions sur le podium. Alors finir comme ça, c’est incroyable ».

Iannone était-il en état de choc lorsqu’il a livré ce commentaire à crash.net ? Pas vraiment. Il semble être convaincu : « je n’ai pas freiné trop tard. J’ai freiné au même point que lors des tours d’avant. Mais je suis resté un peu plus longtemps à l’intérieur car Andrea était à l’extérieur ». Pour peu, ce serait donc sa faute ? « Je suis allé à la direction de course. Bien sûr, je présenterai mes excuses à Andrea. Heureusement, j’ai de bonnes relations avec lui ».

Dans son pilotage et dans ses réactions, il est clair que Iannone ne doute de rien. Sa dernière action à l’encontre de son équipier qui a ruiné les espoirs de toute son écurie n’était que le bouquet final d’un parcours viril. Après un départ moyen, il a manqué accrocher un Márquez se rabattant sur lui et dans l’action, il y a laissé un de ses ailerons avant qui a sectionné la caméra arrière de la Honda. Celle-là même qui ne demandait qu’à se détacher à pleine vitesse en début de course pour devenir un projectile peu sympathique pour ses poursuivants. Dans l’échauffourée, il a poussé Pedrosa hors trajectoire.

Lors la seconde mi-temps, il s’en est pris à un Valentino Rossi qui a écarté en sentant l’assaut désespéré de son compatriote. Bien lui en a pris. C’est lui qui a tiré les marrons du feu en prenant la seconde place une fois que Iannone avait fait le ménage devant lui. On rappellera que les deux Andrea ont leur contrat qui se termine à la fin de cette année. Lorenzo est invité à rejoindre les rouges avec une proposition alléchante. Ce qui met une certaine pression. Maintenant, il a aussi été entendu en Argentine que Iannone et Suzuki avaient pris langue. Après cet incident du Grand Prix d’Argentine d’aucun seraient prêts à penser que l’on n’est plus loin d’une annonce officielle…