Les deux pilotes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS ont connu une difficile journée d’apprentissage sur le circuit de Termas de Rio Hondo qui accueille ce week-end le Grand Prix d’Argentine.

L’Italien et le Suisse ont consacré leur première journée d’essais à prendre la mesure d’une piste sur laquelle ils n’avaient encore jamais roulé avec leur MotoGP.

Prudent l’un et l’autre dans des conditions loin d’être idéales, Morbidelli a décroché son meilleur chrono en 1’41.538, trois dixièmes devant son coéquipier Lüthi.

Morbidelli a obtenu son meilleur temps en FP1 sur une piste poussiéreuse mais sèche. Avec de fortes rafales de vent et quelques gouttes de pluie, l’après-midi s’est avérée plus délicate pour l’Italien.

Malgré des conditions piégeuses, Lüthi est parvenu de son côté à gagner huit dixièmes en FP2 tout en poursuivant son adaptation au pilotage d’une MotoGP.

Franco Morbidelli : 21e – 1’41.538
« La météo n’était pas parfaite aujourd’hui mais nous avons quand même travaillé pour trouver une base de réglages sur le sec. Il faut évidemment que l’on progresse car je ne suis pas assez rapide pour l’instant. Je manque de motricité à l’accélération, ce qui affecte également notre vitesse de pointe en ligne droite. »

Tom Lüthi : 23e – 1’41.898
« J’ai été surpris du grip de la piste en FP1, meilleur que ce que j’attendais même si j’étais un peu perdu pour mes premiers tours sur ce circuit en MotoGP. En FP2, les conditions se sont améliorées en fin de séance après les quelques gouttes de pluie qui sont tombées. J’ai pu en profiter tout en continuant à améliorer mon style de pilotage pour cette nouvelle catégorie. La phase d’apprentissage est longue et difficile mais mon équipe est là pour m’aider avec les réglages de la moto. »

Diego Gubellini : Chef d’équipe de Franco Morbidelli
« Nous travaillons avant tout pour améliorer la motricité car c’est là que nous perdons le plus par rapport aux autres pilotes. Nous allons devoir confirmer nos réglages demain car aujourd’hui les conditions n’étaient pas terribles. Il y a moins de bosses sur la section qui a été refaite mais le grip n’est pas bien terrible. Nous allons devoir mieux comprendre la situation pour choisir au mieux les pneus pour la course. C’est assez difficile de travailler sur ce circuit car les conditions changent d’une séance à l’autre. »