Eugène Laverty est de ces pilotes qui se sont révélés sur le tard parce qu’ils ont eu comme seul défaut de devoir faire le parcours seul. Une catégorie qui n’a plus de mérite d’arriver au sommet et qui suscite beaucoup de regret lorsque des impératifs économiques obligent à s’en séparer. Une amertume qui habite déjà un team Aspar pas très heureuse de lâcher ainsi son Irlandais.

Le cas Laverty est particulier. Tout le monde chez Aspar veut le garder mais finalement l’impossible n’a pas été fait pour le garder.
Le patron, Jorge Martinez a d’abord décidé de parier sur le retour de son enfant prodigue Álvaro Bautista qui jouira d’une GP16 en 2017. Pour le second pilote, la GP15 lui était promise. Officiellement, c’est ce schéma qui n’a pas convaincu Laverty. L’homme de terrain Gino Borsoi précise sur Crash.net : « nous n’avons pas pu obtenir une seconde GP16 auprès de Ducati, alors il a décidé de nous quitter ».

Sur ses bases, l’aubaine était acquise pour Yonny Hernandez, l’actuel équipier de l’Irlandais. Sauf que la rumeur d’un Karel Abraham pour un retour payant en MotoGP a remis au goût du jour l’idée de la nécessité d’un pensionnaire avec budget au sein du team. Mais le même Borsoi insiste : « non, ce n’est pas une question d’argent. Nous étions prêts à augmenter le budget pour une seconde GP16, mais Ducati ne peut pas fournir plus de GP16. C’est la triste réalité ».

Bref, dont acte. Mais on a conscience chez Aspar que l’on va beaucoup perdre avec ce départ : « nous ne sommes pas heureux car nous perdons un vrai bon pilote. Nous faisons actuellement une belle saison et il a fini à chaque fois dans les points. Une seule fois, il les a manqués et ce n’est pas par sa faute ». Mais de la responsabilité d’un Petrucci en Autriche. « Nous avons vraiment besoin d’un tel pilote dans notre box mais hélas, on ne pourra pas poursuivre l’aventure l’an prochain ».

Âgé de 30 ans, Eugène Laverty retrouvera Aprilia et le Superbike avec la ferme intention d’aller y jouer le titre. L’Irlandais a bien travaillé et le voilà actuellement onzième au général avec 71 points juste derrière Hector Barberá. Une régularité qu’il ne sera pas simple de répéter, même pour un Bautista : « nous pensons qu’Álvaro peut faire de bons résultats en 2017 avec la GP16. D’une part parce que c’est un bon pilote, et on l’a vu dernièrement en Aragon où il a fait un top 10 avec l’Aprilia. Et puis nous avons de bons souvenirs avec lui ». Dont un titre mondial en 125cc.

« Nous savons qu’il a le potentiel. Nous nous attendons à le voir lutter pour le top 10 à chaque course ! » Laverty a donné de bonne habitudes à Gino Borsoi.

Tous les articles sur : Eugene Laverty, Karel Abraham, Yonny Hernandez