Marc Márquez semble déjà bien parti pour un quatrième succès de rang sur un tracé d’Austin qui lui va comme un gant. Pourtant, cette année, on a changé l’électronique et les pneus. Mais rien n’y fait, c’est toujours la Honda frappée du 93 qui, au Texas, donne les coups de grâce. Sa recette ? Le double Champion du Monde Honda l’a donnée sur GPOne

Une solution originale, mais il fallait y penser. Pour faire avancer une Honda dans le Grand Prix des Amériques, il faut la pilote comme une Yamaha. Une révélation à double tranchant. D’un côté, cela sous-entend que la nouvelle RC213V presque vouée aux gémonies lors de l’intersaison est devenue aussi bonne que l’excellente M1. De l’autre, les pilotes Yamaha prenant presque la seconde dans la vue sur un tour rapide ne sont pas au niveau de celui qui mène la danse…

L’analyse n’est donc pas innocente. Mais il reste encore du chemin avant le drapeau à damiers, à parcourir, notamment, avec des pneus qui sont toujours à évaluer : « je suis content, les sensations sont bonnes même s’il y a plus à faire en matière de réglages” commente l’homme de Cervera. « Ma confiance progresse et il nous faut maintenant travailler sur les pneus pour mieux les comprendre. A commencer par l’arrière ».

Et puis arrive la recette : « avec le nouveau moteur, je dois piloter différemment. Je fais un peu comme les pilotes Yamaha : doux en entrée pour bien préparer la sortie. Les pneus vont bien, il faut juste cerner leur constance. Je ne pense que je pourrais améliorer mon record de la piste, mais m’en rapprocher sûrement ». La concurrence n’a pas fini de souffrir.

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team