Pour Bagnaia, ce sera la cerise sur le gâteau d’une saison où il a éclaté au grand jour. Mieux, il est entré dans l’Histoire d’un constructeur Mahindra qui n’en attendait peut-être pas tant de cette saison 2016 de Moto3. A Valencia, la collaboration entre le pilote et la marque prendra fin. Avec, peut-être un statut de vice-champion du monde. Mais en tout cas avec l’essai de la Ducati GP14.2.

Un pilote Mahindra qui termine second d’un Champion du Monde KTM, voilà une perspective qui plairait bien au blason indien. Ce dernier lutte industriellement avec Honda et se verrait bien lui faire la nique sur la piste. Mais pour en arriver là, il faudra aller chercher Enea Bastianini : « à Valence, nous pourrons même lutter pour le titre de vice-Champion, ce sera compliqué mais la possibilité existe » explique celui qui ira au sein du team VR46 tenter l’aventure en Moto2 l’an prochain.

19 points sont à combler en une course. Un vrai défi. Mais il ne vaut mieux pas parier avec l’Italien. Demandez à son actuel patron Gino Borsoi : ça lui a coûté une séance d’essais en Ducati GP14.2 ! Celui que l’on appelle aussi Pecco explique : “c’est un pari qui datait du début de la saison, de l’Argentine ou du Texas. Nous étions dans le box MotoGP avec Jorge Martín. J’étais monté sur la moto d’Eugène Laverty et j’avais dit à Martín que j’avais envie de l’essayer. Gino Borsoi, qui était dans le box et m’avait entendu, m’avait alors dit que je pouvais tester la Ducati lors du test qui suit le GP de Valence, à condition de gagner deux courses cette année”.

La première est arrivée à Assen et la seconde en Malaisie. Deux victoires et six podiums, voilà le bilan de Bagnaia avant la der de Valencia. Le team Aspar n’avait plus qu’à tenir sa parole : « pour moi c’est quelque chose d’important. Les pilotes n’ont pas tous cette opportunité et c’est quelque chose d’incroyable pour moi. Mais je ne voulais pas trop y penser, pour ne pas être déçu au cas où ça ne serait pas arrivé. Maintenant que j’ai gagné ces deux courses, j’en rêve tous les jours. L’idée est de faire cinq ou six tours le mardi mais je crois que je ne m’arrêterai pas tant qu’il y aura du carburant ! » jure-t-il sur MotoGP.com.

Ce sera aussi une belle façon de quitter son écurie actuelle à qui il rend hommage : « ces deux années ont été très importantes pour moi et le team m’a beaucoup soutenu dès le début. Jorge, Gino, mon équipe technique et mon coéquipier, nous entretenons tous une excellente relation. Faire partie de l’Aspar Team signifie faire partie d’une famille. Ils écoutaient tout ce que j’avais à dire et c’est quelque chose d’important dans une équipe. Nous avons une relation très forte et elle le restera à jamais. Avoir l’expérience d’avoir couru avec Aspar m’a aussi donné la force et l’énergie dont j’aurai besoin pour la suite de ma carrière ».

Tous les articles sur : Francesco Bagnaia