Si le pilote Monster Yamaha Tech3 Bradley Smith devrait bien faire son retour à Motegi après sa blessure aux ligaments lors des 8 heures d’Oschersleben au mois d’août, ne vous attendez pas à ce qu’il y soit à 100% de sa forme.

Pour dire la vérité, les docteurs ont même informé le pilote britannique qu’il ne pourrait plus rouler cette année. Mais on connaît le mental des champions du MotoGP et ce pronostic s’est vite transformé en “seulement” une cinquantaine de jours d’absence.

Bradley Smith : “J’ai fait tout ce que j’ai pu et je vais suivre ce genre de régime jusqu’à ce que je m’envole pour le Japon. Jusqu’à présent, l’ensemble de l’équipe médicale croit que je serai prêt. Ce ne sera pas à 100%, mais si je veux piloter, je pourrai le faire et ce sera juste à moi à gérer mes propres attentes, la douleur et tout cela. Plus je travaille en ce moment, plus Motegi sera facile. Cela me donne aussi beaucoup de motivation.”

Toutefois, cela  ne s’est pas fait par opération du Saint-Esprit et le natif d’Oxford a dû consulter plusieurs docteurs et subir un entraînement intensif, après une opération début septembre, pour en arriver là. Smith a passé une semaine avec le physiothérapeute Harrison Ross à Manchester, le mois dernier, pour un programme à plein temps qu’il a décrit comme “trois heures de physio, deux heures de gymnastique et une heure à la piscine”, ainsi que “se réveiller pendant la nuit, tous les deux heures, pour mettre de la glace sur mon genou”.

Le sportif de 25 ans a expliqué comment il a réagi au pronostic initial qui était qu’il ne serait pas de retour sur une moto cette année.

“Dans ma tête, je ne voulais pas le croire. Quand vous lisez la réalité de l’IRM, alors devez l’accepter. Mais, même alors, je ne voulais toujours pas à le croire. La bonne chose est que, quand vous vous asseyez avec le chirurgien et qu’il dit « six à huit semaines », alors vous savez c’est certainement cinq. J’ai fait tout ce que j’ai pu dès le premier moment et mon corps a bien répondu. Si j’avais écouté le premier chirurgien qui m’a vu, alors la saison serait terminée et je ne roulerais pas jusqu’à la prochaine, en février.”

Bradley Smith rejoindra donc à Motegi le clan des pilotes convalescents, qu’ils se nomment Loris Baz, Jack Miller ou Andrea Iannone.

Source: Blog Bradley Smith

Tous les articles sur : Bradley Smith