Quelques jours après la tragédie de Barcelone, Bradley Smith a écrit une intéressante lettre car elle exprime avec gravité le ressenti des pilotes face à un drame.  

Bradley Smith: “Je suis sûr que certaines personnes ne peuvent pas comprendre qu’après la tragédie de l’accident de Luis Salom vendredi après-midi à Barcelone, comment nous avons tous pu prendre la piste pour la troisième séance d’essais, le samedi matin. Avec les parents de Luis voulant que le Grand Prix continue, ce fut un choix facile à faire puisque, en tant que pilotes, c’est ce que nous aimons faire. Tous, nous acceptons et connaissons les risques et personne n’a décidé que le risque ne valait pas la peine d’être pris le samedi. Personne n’a été forcé de prendre la piste, mais tout le monde l’a fait. Nous savons que vous pouvez payer le prix ultime, et il a fallu la terrible tragédie de l’accident de Luis pour nous le rappeler. Cependant, nous sommes passionnés par ce sport et nous vivons pour lui.

Ces incroyablement tristes moments rappellent juste combien ce sport est dangereux et combien il est crucial de prêter attention à tous les détails. Depuis la mort de Marco Simoncelli, il y a près de cinq ans, la Dorna a procuré ce service médical super rapide aux pilotes blessés sur la piste. Luis a reçu un traitement immédiat sur la piste grâce à la rapide réponse de la voiture médicale, de l’ambulance et aussi de l’ambulance aérienne. Après l’accident d’Antonelli dans le même virage, il y a quelques années, les airfences ont également été installées et donc des progrès sont constamment faits pour rendre le sport le plus sûr possible. De même, la capacité et la volonté de changer le tracé à Barcelone était crucial car cela devait être fait. La Commission de Sécurité continuera de vérifier tous les aspects et les points de vue en rapport avec la sécurité et de la vitesse. La chose malheureuse est que nous ne serons jamais en mesure de rendre ce sport sûr à cent pour cent, et ces risques existeront toujours en raison de la vitesse. Nous avons pris d’énormes mesures positives durant la dernière décennie, mais comme toujours, nous continuerons à faire plus. Vendredi après-midi a été le moment le plus difficile pour essayer de trouver une solution pour que cela ne puisse plus se reproduire et essayer de rendre la chose la plus sûre possible. Après que nous ayons pris la décision au sujet du nouveau tracé, je me suis senti à la fois sûr et certain que nous faisions la bonne chose de prendre la piste le samedi matin.”

Puis Bradley Smith délaisse la gravité pour se réjouir de l’arrivée de son coéquipier à ses côtés l’année prochaine: “Juste au moment où je pensais que je m’étais débarrassé de mon coéquipier Pol Espargaró à la fin de l’année, il a annoncé à Barcelone qu’il serait avec moi chez KTM pour les deux prochaines années. Plus sérieusement, je suis heureux que mon actuel coéquipier chez Monster Yamaha Tech3 se joigne à moi. Je pense que KTM a pris la bonne décision en prenant les deux meilleurs pilotes non-usine sur la prochaine moto d’usine. Nous avons piloté ensemble chez Yamaha, avec différents réglages mais toujours avec une différence de quelques dixièmes de seconde entre nous. Nous avons emmené la même Yamaha à la victoire aux 8 heures de Suzuka l’année dernière, et nous allons donc travailler en parallèle. Il n’y a pas de bons coéquipiers qui veulent des choses complètement différentes car cela entrave le développement. KTM a été intelligent car Pol et moi nous sommes toujours motivés pour progresser dans nos carrières, et cela ne peut être que bénéfique pour eux.”

Tous les articles sur : Bradley Smith