Quatrième au Qatar et vainqueur en Argentine, Cal Crutchlow savoure, avant d’aller à Austin, son meilleur début de saison depuis qu’il évolue en MotoGP. Une si belle entame d’ailleurs que le voilà leader du championnat, une première pour un pilote d’un team indépendant depuis 2004. C’était alors avec Sete Gibernau, et déjà avec une Honda. Une machine frappée du blason ailé qui s’annonce particulièrement redoutable cette année…

Car la RC213V version 2018 semble bien supérieure et aboutie que les précédents opus qu’il fallait cravacher avec au moins le talent d’un Márquez pour en arriver à bout et à ses fins. La machine du HRC reste cependant celle qui est la plus difficile à cerner selon l’Anglais, mais, tout de même, il y a du mieux : « si la moto est assez similaire à celle de la saison passée, elle est bien plus performante et notamment à l’accélération » analyse le pilote LCR sur motogp.com. « De grosses améliorations ont été apportées sur ce point et les résultats ont été visibles, tant durant les premières courses qu’en présaison ».

Il insiste même : « Honda a fait du moteur sa priorité et je ressens vraiment une différence en termes de puissance ! Après il faut aussi bien savoir la gérer avec l’électronique… Mais je préfère encore ça que l’inverse. Sinon, la moto est assez similaire à celle de la saison passée. Je suis content du package qui est mis à ma disposition et je suis convaincu que nous pouvons être compétitif ».

On notera que sans l’électronique, la puissance n’est rien, une leçon que tente d’apprendre en cours accélérés les troupes officielles Yamaha…