A Silverstone, on a vu des Yamaha en meilleure forme que lors des précédents Grands Prix. Il faudra confirmer ce regain de compétitivité dès Misano dans moins de quinze jours, lieu où, justement, les officiels d’Iwata avaient fait des tests avant d’embarquer pour l’Angleterre. Des essais favorablement considérés tant par Valentino Rossi que Maverick Viñales. Les troupes de Lin Jarvis auraient-elles mis le doigt sur quelque-chose ? Cal Crutchlow nous dit que oui. Car Viñales lui aurait fait des confidences qu’il aurait immédiatement répétées à Honda !

Avec Cal Crutchlow, on ne s’ennuie jamais. Son Grand Prix de Grande Bretagne est terminé mais il continue encore à l’analyser. Cette fois, c’est à l’aune de la prestation des Yamaha officielles qu’il expertise son rendez-vous national, terminé à une honorable quatrième place : « il semblerait que cette fois les Yamaha officielles soient plus compétitives que celles de chez Tech3. Ce n’était pas aussi évident lors des derniers Grands Prix. Il faut à présent que l’on fasse progresser notre propre moto car ils ont fait du bon travail ».

Certes, mais quel est exactement ce travail ? Ne comptez pas sur l’Anglais pour vous le dire. En revanche, son employeur le sait, car il a fait passer aux aveux un des deux pilotes d’usine ! « Je sais ce que Yamaha a fait pour être plus compétitif. Maverick me l’a dit. Mais je ne vous le dirai pas. Je l’ai répété cependant à Honda ».

« Ce qui m’interpelle cependant c’est que l’un pouvait utiliser les gommes durs et l’autres les pneus tendres à Silverstone. Maverick aurait dû gagner ce Grand Prix car sa moto ne bougeait pas du tout. En ligne droite, il était aussi rapide que la Ducati de Dovizioso. Mais en début de course, il perdait du temps dans les virages serrés 8 et 9 du tracé ».

Il termine : « nous perdons dans les enchaînements de virages et en sortie des courbes. Par contre, dans les freinages, on est bien plus forts qu’eux. Nous avons un souci avec le pneu avant qui n’est pas assez dur tant pour Marc que pour moi ».

La suite à Misano pour le Grand Prix de San Marin qui sera le treizième rendez-vous du calendrier.