Depuis son arrivée chez Ducati, Jorge Lorenzo travaille avec l’ancien responsable technique de Casey Stoner, Christian Gabarrini. Celui-ci avait suivi l’Australien lors de son passage chez Honda avant de retrouver le chemin de Borgo Panigale quand le jeune papa avait pris sa retraite.

Au terme d’une saison lors de laquelle la progression de Jorge Lorenzo a été constante mais son adaptation à la machine italienne plus longue que prévue, le technicien italien dresse un bilan apparemment positif tout en lançant un avertissement…

Dans les colonnes de Motorsport.com, il détaille en effet les différents objectifs chronologiques atteints (confiance en la moto, top 5, puis lutte pour la victoire) en soulignant qu’un succès aurait même été sans doute possible avec deux Grands Prix de plus…

Cette consécration n’est cependant pas venue, ce qui n’était pas arrivé à l’ex-pilote Yamaha depuis 12 ans.

Christian Gabarrini juge cependant le bilan général positif et les objectifs atteints, même si cela a été réalisé plus tardivement qu’initialement anticipé. Et le technicien italien prévient : pas question qu’un tel scénario se reproduise l’année prochaine !

Simple mise en garde ou immense confiance que cela n’arrivera pas ?
Seul l’avenir le dira mais de tels propos à l’égard de son pilote semblent néanmoins un peu étranges dans la bouche d’un « simple » responsable technique ne faisant pas partie du triumvirat Dall’Igna-Ciabatti-Tardozzi…

Christian Gabarrini : « Il faut être réaliste et ne pas se raconter d’histoire. Si l’an prochain nous rencontrons les mêmes problèmes qu’en 2017, nous n’aurons aucune excuse. Une autre saison comme celle-là serait inacceptable. C’est vrai que nous avons atteint l’objectif que nous voulions, mais nous aurions dû y parvenir avant. Lorsque vous recrutez un pilote extraordinaire comme Lorenzo, c’est pour vous battre pour le titre »

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team