Dans trois semaines, tout au plus, le MotoGP va reprendre le collier et son intersaison avec ses premiers tours de roues de l’année 2017 du côté de Sepang en Malaisie. On le sent sur les réseaux sociaux des pilotes, ils piaffent d’impatience de retrouver leur monture. Une période sensible où l’inaction rend le mental des champions sensibles au moindre détail. Chez Ducati, on met le moral de Lorenzo au beau fixe en l’assurant d’une GP17 faite spécialement pour lui.

Cette fois, c’est le directeur sportif Paolo Ciabbati qui est allé de son couplet mobilisateur autour d’une nouvelle ère attendue chez les rouges. Pour la première fois de son histoire, le team officiel de Borgo Panigale ne révélera pas un champion comme il l’a fait avec Casey Stoner. Mais il a attiré au contraire une pointure dont il faudra être digne tandis que la recrue devra être aussi à la hauteur de sa réputation.

Pour que les deux destins se rencontrent, il faudra une moto capable de faire la synthèse. Ce qui n’est pas évident avec une Desmosedici connue pour être bien moins docile que ses concurrentes japonaises. Mais Ciabatti rectifie sur MotoGP.com : « Lorenzo a sans doute toujours piloté la même moto depuis qu’il est en MotoGP, et il est temps pour lui découvrir autre chose. Cependant, nous savons très bien comment il pilote et la GP17 a été conçue sur cette base ».

Il poursuit : « nous allons rencontrer le succès avec Jorge, nous en sommes convaincus car un triple Champion du Monde comme lui sait se battre pour un championnat. Nous nous battrons cette fois avec lui pour le titre ». Il faudra donc qu’il y mette aussi du sien tandis que ce qui ira à Lorenzo ne pourra aussi qu’aller à Dovizioso qui n’attend qu’une chose : montrer que l’on aurait tort de l’oublier trop vite.