Et pourquoi pas un Grand Prix de Belgique à Spa Francorchamps ? Dans le concert des candidatures déposées auprès d’un Carmelo Ezpeleta qui aurait presque bientôt l’embarras du choix pour établir son calendrier à vingt rendez-vous, le tracé légendaire d’outre-Quiévrain rappelle qu’il n’a renoncé à rien. Il faut dire que lui-au moins existe. Ce n’est pas comme le Pays de Galles ou encore la Finlande…

Certes, mais s’il est bon pour la Formule 1, il faut l’aménager pour la sécurité des motos. Et c’est là toute la question. Les patrons du tracé ont donné une conférence de presse ce lundi sur l’exploitation du circuit la totalité de l’année. Mais on a aussi parlé perspectives… Synonymes de MotoGP : « les plans de modification de la piste souhaités par la FIM ont été précisés lors de la dernière réunion » a expliqué Séverine Cirlande, attachée de presse.

« Le Circuit évalue actuellement le coût des travaux et leur faisabilité. Parallèlement, Dorna a réitéré son intérêt pour une date au calendrier. Ces paramètres connus, il va ensuite être possible pour le Circuit d’évaluer les retours financiers et réaliser un ‘business plan’ prévisionnel, sachant que la rentabilité des événements est l’objectif ». Les Belges gardent donc les pieds sur terre mais aussi la tête dans les nuages des Grands Prix moto…