Avant sa seconde place conquise de belle manière au Grand Prix d’Allemagne, l’auréole de Cal Crutchlow n’était pas loin de brûler. Au sein d’un team LCR que les moyens obligent à la monoculture d’une Honda, il est en tête d’un classement guère prisé dans le championnat MotoGP : celui des chutes. Le Britannique en compte 14 à cette mi-saison, soit une de plus qu’un Jack Miller vainqueur à Assen. Cependant, il est dans les petits papiers de Honda. A tel point qu’il a pratiquement la même machine que celle des officiels du HRC.

Un point sur lequel il a tenu à insister de retour des tests du Red Bull Ring où il était le fer de lance du blason ailé, puisque tant Márquez de Pedrosa n’avaient pas été invités à la réunion entre écuries du MotoGP pour ce galop d’essais préliminaire au Grand Prix d’Autriche qui sera, dès le 12 août, celui de la rentrée.

Sur Speedweek, son opération séduction est franche : « nous travaillons étroitement avec Honda. Je suis allé en Malaisie tester les pneus et des évolutions électroniques pour eux. Ils nous écoutent. Je suis très heureux d’avoir ainsi leur attention à l’instar de Marc et de Dani. Nous participons à l’évolution de la moto. Quant à l’équipe, elle bénéficie très vite des dernières évolutions qu’ont les pilotes officiels ».

Du coup, il se considère au même niveau technique que le duo d’usine : « il n’y a pas de grandes différences entre la moto LCR et celle du HRC. Seulement des petites choses. Si Marc montait sur ma moto, il serait en mesure de gagner. C’est clair. Les gens pensent qu’il est nécessaire d’avoir une moto d’usine pour gagner. Mais ce n’est pas le cas ». Une théorie pertinente vérifiée par un Jack Miller, pilote privé Marc VDS, et vainqueur à Assen. Certes dans des circonstances particulières.

On rappellera que Crutchlow, actuel quatorzième du championnat avec 40 points, a aussi été un pilote Tech3 dont les Yamaha sont aussi proches que celles de la structure officielle d’Iwata. Une écurie qu’il a quitté pour devenir officiel Ducati, statut qu’il a renié après une saison seulement pour intégrer le team LCR qui pourra jouir de la 24ème place sur la grille de départ dès qu’il aura les moyens d’aligner une seconde moto. Pendant un temps, on voyait les troupes de Lucio Cecchinello s’orienter vers deux Suzuki. Mais la cause Honda reste la priorité.

Tous les articles sur : Cal Crutchlow