C’est à croire que cette saison, chez Ducati, il y aura eu la victoire de Iannone mais aussi et surtout la consécration de Dovizioso. La première réalisation de la GP17 en Autriche avait été saluée comme il se doit, mais ce succès en Malaisie l’est peut-être un peu plus dans les rangs des rouges qui ne cachent pas leur joie et leur soulagement de voir leur Dovi enfin enlever une partie. A tel point que l’écho de cette fête à Sepang résonnera encore lorsque Lorenzo prendra ses quartiers au sein du team de Borgo Panigale.

Dovizioso et son équipe sont à l’unisson. Et pas seulement réunis dans la liesse de la victoire. Aussi dans son analyse : cette première place était essentielle pour le pilote et elle comptera en 2017. Le pilote l’a dit lors de la conférence de presse. Et son patron sur le terrain Gigi Dall’Igna ne le dément pas : « d’abord, je suis vraiment content de cette victoire d’Andrea Dovizioso. Elle récompense une grande saison de sa part où il a manqué de chance. Sa position au championnat ne reflète pas sa vraie valeur ».

« Sa course a été parfaite, il a observé dans les premiers tours et il a attaqué au bon moment pour nous ramener ce merveilleux résultat. Un résultat très important pour lui et pour l‘équipe. Nous savions que la Desmosedici était forte sur le mouillé et nous savons que nous devons encore l’améliorer sur le sec. Nous y mettons tous nos efforts ».

Gigi poursuit : « il méritait cette victoire et d’abord parce que je pense qu’il fait sa meilleure saison depuis qu’il est en MotoGP. Il a fait plaisir à toute la marque Ducati. Nous pouvons rentrer en Italie avec plus de sérénité grâce à cette victoire ». Un succès qui légitime le choix de Dovizioso à la place d’un Iannone jusque-là seul vainqueur. A présent, les deux sont sur un même pied d’égalité comptable.

Une victoire, enfin, qui arrive à point nommé alors que Ducati s’apprête à accueillir un certain Jorge Lorenzo. Que son statut, son palmarès et ses émoluments âprement négociés le désignent comme le futur leader du constructeur. Vraiment ? Celui qui, pourtant, a aussi beaucoup œuvré pour faire venir Por Fuera précise : « il n’y aura pas un pilote numéro un et un autre numéro deux. Les deux auront la possibilité de suivre leur propre voie de développement. Il n’y aura pas un pilote sur lequel nous nous concentrerons le plus. Dovi a tant fait ces dernières saisons et il nous a apporté tant de satisfaction. Il n’y a pas de raison que ça ne se poursuive pas dans l’avenir ».

Voilà Lorenzo prévenu et Dovizioso rassuré. Une stratégie qui est aussi du bon sens de la part de Ducati qui, comme tout le monde, a constaté que son compatriote revendique deux victoires en Grand Prix sous la pluie. Lorenzo, en revanche, dès qu’il pleut…

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso