Huitième du classement général final du Championnat du Monde 2017, Danilo Petrucci est parvenu à monter quatre fois sur le podium, au Mugello, à Assen, à Misano et à Motegi. Il aurait pu faire mieux sans ses cinq abandons et deux courses désastreuses en Aragon et à Phillip Island. Il pilote cette saison une Ducati officielle, une GP18 dont disposeront également Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo.

De toute évidence, son travail sera important pour le développement et l’évolution de la nouvelle Desmosedici. Il a comme nouveau coéquipier Jack Miller, qui remplace Scott Redding parti chez Aprilia.

Danilo a été interviewé par ‘Tutti Convocato’ sur Radio24 et a abordé plusieurs sujets, dont son style de pilotage assez agressif et qui finit par trop user les pneus : « J’ai un style qui est encore un peu excessif, reconnait Petrux. « Pour faire la différence lors de toutes les courses, il faudrait que je parvienne à laisser de côté l’instinct et à me calmer. Quand il y a des risques à prendre, je suis toujours prêt. Je dois aussi devenir un peu plus technique. ».

On lui a demandé ensuite alors qu’il gagne 50 fois moins que Jorge Lorenzo quel effet ça faisait d’arriver juste derrière lui au classement du Championnat. « Nous voulons tous gagner, ça dépasse votre rémunération et votre célébrité. Mais ça m’a bien plu quand il était derrière moi ! »

Petrucci a été à un pas de la victoire, mais il a toujours manqué quelque chose. En ce qui concerne la recherche du succès, il a expliqué : « L’année dernière, j’ai failli gagner, mais ce n’était jamais une obsession. L’important est de pouvoir rester en quatrième ou cinquième position pour pouvoir se trouver au bon endroit au bon moment. A Assen, j’ai perdu pour un rien. J’ai compris ce qu’il fallait faire. Je devrais être plus méthodique et moins passionné. »

Au sujet du Championnat du Monde 2018, « Pour moi, Yamaha sera là … Au début de la saison dernière, Vinales semblait imbattable, puis on ne sait pas ce qui s’est passé. A mon avis, Rossi et Vinales sont très forts, même si Márquez a quelque chose de plus… Marc n’a pas peur de risquer. L’année dernière il était fort et impressionnant, même si Dovizioso était toujours là. »

Danilo préfère-t-il battre Valentino Rossi ou Marc Marquez ? « Peut-être Marquez, parce que nous sommes plus proches en âge et je sais que c’est un problème que je vais continuer à avoir toute ma vie (rires, ndlr). Valentino va arrêter dans un moment, il a donné »

Et en parlant de Rossi, il est interrogé sur le fait que le «Docteur» est toujours un pilote vainqueur à 38 ans (presque 39) : « Je ne sais pas ce qu’il a de plus. Il est toujours là en course. On le voit un peu en difficulté lors des essais, puis le dimanche il est parmi les premiers… Il a presque 39 ans et une passion incroyable. Il aime rouler à moto et bien la régler.

« La vie pour un pilote est dure, même si nous avons de la chance. Il l’a toujours interprété comme la chose la plus belle et la plus amusante qui puisse être faite, ce qui lui a permis de courir et d’être compétitif au cours de toutes ces années. Je ne sais pas si nous pourrons revoir quelqu’un comme lui dans le futur. Je ne pense pas que quelqu’un l’aurait fait après avoir couru pour Ducati, pris beaucoup d’argent, puis être revenu sur la moto du champion du monde pour voir s’il était encore capable… Au-delà des sympathies, j’apprécie que Valentino n’ait jamais quitté la course, surtout après les années Ducati ».

Photo © Pramac Racing

Source : ‘Tutti Convocato’ Radio24